VIDEO. En raison de leurs particularités physiques, des êtres humains furent exhibés comme des monstres

SERIE Dans la deuxième partie de XIXe siècle, les « monstres de foire » ont fait la fortune des cirques…

Charlotte Murat

— 

La vie de Joseph Merrick, surnommé «Elephan Man», a été adaptée au cinéma par David Lynch.
La vie de Joseph Merrick, surnommé «Elephan Man», a été adaptée au cinéma par David Lynch. — STUDIOCANAL/MARY EVANS/SIPA

20 Minutes, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bibliothèque nationale de France, vous a proposé une série d’articles sur les « monstres humains ».

 

Leur maladie les empêchait de s’insérer dans la société, de trouver du travail. Alors ils ont rejoint des cirques et ont été exhibés devant un public avide de découvrir ces « monstres humains ». Nous vous en présentons quatre : la « Venus Hottentote », Annie Jones, une « femme à barbe », Jojo l'« homme-chien » et Joseph Merrick, plus connu en tant que « Elephant Man ».

20 Minutes a consacré un article à chacun d’eux. Vous pouvez les retrouver ici :

>> A lire aussi : «Monstres humains»: «La "Vénus hottentote" fascine encore car elle incarne une conjonction de formes d’exploitation »

 

>> A lire aussi : «Monstres humains»: Annie Jones, la femme à barbe, qui ne voulait pas qu'on l'appelle «freak»

 

>> A lire aussi : «Monstres humains»: Jojo, «l'homme-chien» transformé en bête de foire, en raison de son hyperpilosité

 

>> A lire aussi : «Monstres humains»: Joseph Merrick, l'homme-éléphant traité comme un animal de foire