C'est l'heure du BIM: Le «j'm'accuse» de Macron, Theresa May aux commandes et Ryanair cloué au sol

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

«Le seul responsable, c’est moi et moi seul», a déclaré le chef de l'Etat.
«Le seul responsable, c’est moi et moi seul», a déclaré le chef de l'Etat. — UGO AMEZ/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Affaire Benalla : « Le seul responsable, c’est moi, qu’ils viennent me chercher », lance Emmanuel Macron à ses troupes

Il était resté désespérément muet. Emmanuel Macron est sorti de sa réserve devant ses troupes, mardi soir, prenant ses responsabilités et se disant prêt au combat dans l’affaire Benalla. « La République exemplaire n’empêche pas les erreurs. S’ils cherchent un responsable, le seul responsable, c’est moi et moi seul. C’est moi qui ai fait confiance à Alexandre Benalla. Celui qui a été au courant et a validé l’ordre, la sanction de mes subordonnées, c’est moi et personne d’autre ». « S’ils veulent un responsable, il est devant vous, qu’ils viennent le chercher », a lancé, bravache, le chef de l’Etat.

>> Les troupes de Macron soulagées par son discours, l'opposition ironise

>> L’avocat d’Alexandre Benalla plaide «la fougue de la jeunesse» et «l’envie d’aider»

Brexit : Theresa May reprend les rênes des négociations

Un changement pour gagner en « efficacité » alors que le divorce rapproche à grands pas. La Première ministre britannique Theresa May a repris mardi les commandes des négociations sur la sortie de l’UE, jusqu’ici aux mains du ministre du Brexit. Londres et Bruxelles sont censés parvenir à un accord d’ici à octobre pour organiser le Brexit, prévu le 29 mars 2019, et jeter les bases de leurs relations futures. Mais les Européens s’inquiètent de l’état des discussions et des remises en cause constantes dans son pays de la stratégie de la Première ministre britannique.

Forte grève attendue chez Ryanair mercredi et jeudi, 100.000 passagers touchés

600 vols annulés. 100.000 passagers touchés. Un bras de fer avec la direction. Au plus fort de la saison touristique, les hôtesses et stewards de Ryanair sont appelés à faire grève mercredi et jeudi en Espagne, au Portugal, en Belgique et en Italie, conduisant la compagnie à annuler 600 vols. Cinq syndicats ont demandé aux personnels de cabine de cesser le travail dans ces pays pendant deux jours, obligeant Ryanair à contacter 100.000 passagers pour leur proposer un changement de vol ou un remboursement complet. Selon la compagnie irlandaise à bas prix, « 90 % des passagers concernés ont été transférés sur un autre vol ».