Les infos immanquables du jour: Incendies en Grèce, Chemsex et Brigitte Macron

ACTU Ce qu’il ne fallait pas manquer dans l’actualité de ce mardi 24 juillet…

Armelle Le Goff

— 

Le bilan des incendies en Grèce dans la nuit du 23 au 24 juillet a dépassé les 20 morts.
Le bilan des incendies en Grèce dans la nuit du 23 au 24 juillet a dépassé les 20 morts. — Dimitris Legakis/Shutte/SIPA

Que vous soyez à Chinon ou à Dijon, c’est l’heure des immanquables.

L’article le plus partagé du jour : Lyon: Face à la multiplication des décès liés au sexe sous drogues, la prévention auprès du public et des secours se renforce

Une pratique à risques de plus en plus répandue, des décès deux fois plus nombreux. Face au phénomène de sexe sous drogue, également appelé Chemsex (Chemical sex), de plus en plus fort dans l’agglomération lyonnaise, le Comité de coordination régionale de lutte contre le VIH (Corevih) Lyon Vallée du Rhône a lancé cet été une vaste campagne de sensibilisation du public, mais également des services de secours et praticiens hospitaliers.

Le Chemsex, pratiqué essentiellement dans la communauté gay, consiste à consommer des substances psychoactives pendant les rapports sexuels afin de booster les performances et les sensations. « Les Chemsexeurs, âgés de 20 à 50 ans, commencent en général par prendre de la drogue (cocaïne, ecstasy) de manière récréative, pendant les soirées. Puis rapidement, ils multiplient et mélangent les produits (GHB, amphétamines…) pendant plusieurs heures pour augmenter leurs performances. Ils sont désinhibés, s’adonnent à des marathons sexuels de plusieurs heures ou plusieurs jours, à plusieurs très souvent », explique Raphaël Greget, en charge du projet de prévention au sein du Corevih. Un article d'Elisa Frisullo à lire dans son intégralité ici. 

L’article le plus lu du jour : Grèce: La région d'Athènes ravagée par les flammes, le bilan s'alourdit à 74 morts

Le bilan ne cesse de s’alourdir en Grèce. Les incendies qui ont ravagé lundi les alentours d’Athènes ont tué au moins 74 personnes, a annoncé ce mardi la porte-parole des pompiers, Stavroula Maliri, révisant à la hausse un précédent bilan de 60 morts.

Ce bilan n’est pas définitif, une centaine de pompiers poursuivant les recherches de victimes éventuelles dans la zone balnéaire de la côte est de l’Attique, noyée sous les flammes lundi soir, a-t-elle précisé. Plus d'infos par là. 

 

L’article le plus à lire du jour : Brigitte Macron coûte-t-elle «au bas mot» 440.000 euros par an au contribuable?

Des crèmes anti-âge à 78.000 euros, un photomontage de Brigitte Macron en compagnie de son prétendu ex-mari et du jeune Emmanuel Macron… L’épouse du président de la République fait régulièrement l’objet d’intox - ou de canulars - repris au premier degré.

Les plus populaires de ces rumeurs portent sur un thème récurrent : le supposé coût de l’épouse du chef de l’Etat pour les contribuables français. Si plusieurs rumeurs infondées lui attribuent un train de vie démesuré, un article du site Peuple de France connaît une certaine viralité ces derniers jours. Intitulé « Brigitte Macron vous coûte au bas mot 440.000 euros par an », il entend expliquer pourquoi l’épouse du Président, qui n’a pas de « statut légal » et n’a pas été « élue », « nous coûte […] aussi cher ». Alexis Orsini vous explique ce qu'il en est par là.