Affaire Benalla: La députée LREM Sonia Krimi se dit «abasourdie»

AFFAIRE BENALLA « On avait été élus pour la transparence. Ca ressemble au vieux monde », a lâché l'élue LREM...

M.C.

— 

Sonia Krimi, députée de la République en marche.
Sonia Krimi, députée de la République en marche. — Patrick KOVARIK / AFP

Le scandale de l’affaire Benalla fait réagir jusque dans les rangs de la majorité. Alors que le chef de l’Etat n’était toujours pas sorti de son silence samedi, l’Assemblée est restée paralysée toute la journée, la séance nocturne sur la Constitution devant finalement être annulée après des heures de dialogue de sourds, une polémique sur un badge accordé à l’ex-collaborateur présidentiel et une altercation Le Pen-Castaner.

Mais alors que la majorité déplorait l'« obstruction » des « pompiers pyromanes », selon la formule du président du groupe LREM Richard Ferrand, l’union s’est fissurée au sein même du parti. La députée LREM Sonia Krimi a ainsi lâché samedi devant des journalistes : « Je ne comprends pas pourquoi Alexandre Benalla n’a pas été viré le 2 mai. Je suis abasourdie. On avait été élus pour la transparence. Ça ressemble au vieux monde », selon des propos rapportés par LCI.

Plus tôt, une source anonyme au sein de la majorité avait déjà jugé qu'« il aurait fallu communiquer vite et clairement pour tenter au moins d’enrayer l’affaire », et que le silence au sommet de l’Etat était d’autant plus dommageable que « les télés en continu tournent en boucle avec ça ».

Sonia Krimi, qui n’hésite pas à faire valoir ses convictions même contre son parti, avait notamment fait entendre sa voix en juin sur la question migratoire. L’élu de La France insoumise Eric Coquerel s’était demandé à cette occasion « ce qu’elle [faisait] dans cette majorité », vu son « côté insoumis » avec ses « colères saines ».