Affaire Benalla: L’homme et la femme frappés veulent être entendus... Altercation Castener - Le Pen à l'Assemblée...

ACTU Retrouvez toutes les informations de ce samedi sur l'affaire Alexandre Benalla en direct sur «20 Minutes»...

C.P.

— 

Emmanuel Macron et Alexandre Benalla à Amiens le 26 avril 2017.
Emmanuel Macron et Alexandre Benalla à Amiens le 26 avril 2017. — ALCALAY SARAH/SIPA

L’ESSENTIEL

  • ​Mercredi soir Le Monde a révélé avoir identifié le collaborateur d’Emmanuel Macron sur une vidéo où on le voit frapper un manifestant du 1er-Mai. On a aussi appris vendredi qu'il avait reçu des enregistrements vidéo de la préfecture de police le concernant.
  • A la suite de ces révélations Alexandre Benalla a été licencié vendredi et placé en garde à vue pour des faits de violences en réunion par personne chargée d'une mission de service public, d'usurpation de fonctions, de port illégal d'insignes réservés à l'autorité publique, ainsi que de complicité de détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection.
  • Trois policiers - un contrôleur général, un commissaire et un commandant - ont été suspendus à titre conservatoire pour avoir extrait ces images de vidéo-surveillance de la Ville de Paris et les avoir transmises mercredi Alexandre Benalla, d'après une source proche du dossier. Ils ont été placés en garde à vue ce samedi matin.
  •  Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sera auditionné par les commissions d'enquête de l'Assemblée nationale, lundi matin, et du Sénat mardi, après-midi.

A LIRE AUSSI

>> En garde à vue, Alexandre Benalla a dû annuler son mariage ce samedi

>> Paralysie à l'Assemblée, ça coince pour la commission d'enquête

>> «Quand vous dites que vous venez de la présidence, tout le monde se tait, y compris les gendarmes»

>> Autorisation, encadrement, tenue... Comment le conseiller de Macron a outrepassé son rôle d'«observateur» le 1er Mai

 

22h : C’est la fin de ce live

Ce live se termine ici. Merci de nous avoir suivis et rendez-vous demain pour de nouveaux rebondissements dans l’affaire Benalla. Ne vous inquiétez pas, il y en aura. Bonne soirée !

20h30 : L’homme et la femme frappés veulent être entendus par les enquêteurs

Ce n’est pas une grosse surprise mais ça permettra sans doute d’en savoir un peu plus sur le contexte. La femme et l’homme frappés par Alexandre Benalla lors des manifestations du 1er mai ont été identifiés et ont demandé à être entendus ultérieurement par les enquêteurs, a indiqué samedi une source proche de l’enquête. Tous deux avaient fait l’objet d’une procédure de vérification d’identité après leur interpellation, a ajouté cette source, confirmant une information de franceinfo​.

20h20: Altercation entre Christophe Castaner et Marine Le Pen

La vidéo se dispense de commentaires et se savoure telle quelle.

 

20h: Si même les pomiers de la Vienne s'y mettent

Faire sa promo en trollant Benalla, c'est moche mais ça n'en reste pas moins drôle

 

16h15 : Dans un entretien au « Monde », Mélenchon charge Macron et dénonce une affaire « du niveau du Watergate »

Jean-Luc Mélenchon estime que l’affaire Benalla est « du niveau du Watergate » et qu’Emmanuel Macron doit « assumer » ses responsabilités, dans un entretien au Monde publié samedi. « Le ministre de l’Intérieur est déjà disqualifié. Il a menti et beaucoup ! Plus aucun policier ne peut croire en sa parole. Bien sûr qu’il va démissionner et il ne sera pas le seul », pronostique-t-il.

« Si le Premier ministre était venu nous voir pour assumer et dénoncer une situation inadmissible, on serait sans doute passés à autre chose. M. Macron a pensé que l’affaire s’arrêterait toute seule. Il a commis une erreur grave. Personne ne lâchera prise », ajoute Jean-Luc Mélenchon, qui « lui demande de s’exprimer et d’assumer en respectant le Parlement ».

Selon le chef de file des Insoumis, « il pourrait envoyer devant l’Assemblée le ministre de l’Intérieur ou le Premier ministre au lieu de le leur interdire. Le Parlement ne peut pas interpeller le chef de l’Etat, alors il nous reste la motion de censure », assure-t-il. Une procédure pour laquelle le chef de file des Insoumis n’est pas parvenu jusqu’alors à réunir les signatures nécessaires à son dépôt.

15h50 : Selon un député LR, Alexandre Benalla aurait eu un badge d’accès à l’Assemblée

Nouvelle révélation sur les éventuels passe-droits dont bénéficiait Alexandre Benalla. Selon Marc Le Fur, député, LR, le fidèle de Macron disposait depuis le 24 juillet 2017 d’un badge d’accès à l’hémicycle de l’Assemblée nationale, badge normalement réservé aux politiques. Or ce badge lui aurait été retiré il y a trois jours. En réponse, François de Rugy, le président de l’Assemblée, a assuré qu’il était fréquent que certains collaborateurs de ministres et du président aient de tels badges et qu’il existait une demi-douzaine de badges pour le cabinet d’Emmanuel Macron.

 

12h30 Le mariage d'Alexandre Benalla annulé ce samedi ?

Selon nos confères de M6 Info, Alexandre Benalla a dû annuler son mariage qui devait se dérouler ce samedi 21 juillet à la mairie d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). À la suite de la cérémonie civile, une soirée devait être organisée dans un restaurant du XVIe arrondissement de Paris, en présence de plusieurs personnalités.​ La garde à vue de l'ex-chargé de mission à l'Élysée a été prolongée ce samedi matin.

 

11h45 «Quand vous dites que vous venez de la présidence, tout le monde se tait, y compris les gendarmes»

Dans cette affaire, la présence d’Alexandre Benalla, « chargé de mission » à l’Elysée, en tant qu’adjoint au chef de cabinet du président, aux côtés des membres du groupement de sécurité du président de la République interroge particulièrement. Notre journaliste Hélène Sergent vous explique pourquoi dans cet article. 

11h30 Les gardes à vue d'Alexandre Benalla et Vincent Crase prolongées

Les gardes à vue d'Alexandre Benalla et de Vincent Crase, qui ont commencé vendredi, ont été prolongées samedi matin pour une durée pouvant atteindre 24 heures, a indiqué le parquet de Paris.

10h22 Gérard Collomb sera auditionné lundi matin à l'Assemblée nationale

Après une journée de blocage, un accord a enfin été trouvé. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sera auditionné lundi à 10h dans le cadre de l'affaire Benalla par la commission des Lois de l'Assemblée nationale dotée des pouvoirs d'enquête, a annoncé ce samedi matin sa présidente Yaël Braun-Pivet (LREM). L'audition, publique et retransmise, aura lieu à 10 heures. Gérard Collomb sera également entendu par le Sénat mardi en fin d'après-midi.

 

10h20 Le domicile d'Alexandre Benalla perquisitionné

Le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) a été perquisitionné ce samedi matin.

10h10 Les trois policiers suspendus placés en garde à vue

Les trois policiers suspendus pour avoir transmis des images de vidéo-surveillance à Alexandre Benalla, le collaborateur d'Emmanuel Macron filmé en train de frapper un manifestant le 1er mai, ont été placés en garde à vue samedi matin pour «détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection» et «violation du secret professionnel», a indiqué le Parquet de Paris.