Marseille: «On va prouver ce que c'est le vivre ensemble ici», la cité de La Castellane fait son festival

INITIATIVE Un festival, le Kstevival, est organisé tout le week-end par et pour les habitants du quartier de La Castellane, dans les quartiers Nord de Marseille... 

Adrien Max

— 

Mamans, éducateur, rappeurs et jeunes du quartier ont tout organisé seuls pour cette fête de la Castellane.
Mamans, éducateur, rappeurs et jeunes du quartier ont tout organisé seuls pour cette fête de la Castellane. — Adrien Max / 20 Minutes
  • Le centre social de La Castellane, le label 13eme Art et Dream Music organisent ce week-end un festival à destination des habitants du quartier.
  • En moins d’un mois ils ont réussi à monter le projet, sans aucune subvention, seulement avec la bonne volonté des habitants.
  • L’argent récolté permettra de financer un voyage aux jeunes du quartier.

En cette chaude après-midi de juillet, minots, ados et parents se pressent autour du centre social de La Castellane, a la frontière entre le XVe et le XVIe arrondissement de Marseille. Plus loin certains font les choufs, d’autres réparent des voitures. Eux se hâtent pour que tout soit près pour le Kstevival, une grande fête populaire qui fait rythmer le quartier tout le week-end.

« Ça fait 10 ans qu’il n’y a plus la fête du quartier. Ça fait un moment qu’on pousse pour faire quelque chose, cette fois-ci c’est la bonne », explique Manu Daher, responsable du centre social ACE de La Castellane. Il est l’instigateur du projet, avec le label de musique 13eme Art et Dream Music.

Un programme concocté en un mois

Une kermesse était organisée jeudi au profit des enfants du quartier, avec des jeux gonflables et des lots du label 13eme Art à gagner. Vendredi, les familles se sont réunies autour d’un grand repas préparé par les riverains, et une cérémonie « à l’américaine » pour chaque diplômé du quartier « même pour l’ASSR, ça reste un diplôme, il faut valoriser », explique Manu.

Le clou du spectacle aura lieu ce samedi avec des concerts gratuits de 17h à minuit. « Les six artistes du label 13e Art, dont moi, Raisse ou Messao, se produiront sur scène, avec aussi Elams, Hooss, Oiseau Tyson, Bengous, et un artiste surprise », explique, Sparrow patron du label 13eme Art.

Un joli programme concocté en à peine un mois. « C’était speed mais on a réussi, tout le monde a mis la main à la pâte, les jeunes du centre social pour les jeux des enfants et pour la remise des diplômes, les mamans pour préparer le repas et les jeunes pour le concert », se réjouit Manu.

Offrir des vacances

Car ici, plus qu’ailleurs, il faut se débrouiller seul. « Aucune subvention de nulle part, résume Manu. On a annulé le voyage d’une vingtaine de jeunes pour pouvoir financer tout ça, et avec les bénéfices de la buvette on espère emmener un bus entier. » Car là est bien l’objectif, se retrouver tous ensemble, créer du lien, et ouvrir d’autres horizons aux jeunes.

« Quand on était petits, l’été on restait avec les collègues, on jouait au foot ou alors on descendait à pied à la plage. Mais on restait toujours autour du quartier, sauf parfois avec le centre social qui nous permettait de voir d’autre chose », se rappelle Raisse.

Il va d’ailleurs se produire pour la première fois dans le quartier où il a grandi. « Je vais jouer à domicile, c’est la base, explique-t-il fièrement. C’est une fierté de jouer devant le quartier, je les connais tous. » D’autres rappeurs de la Castellane auront aussi l’opportunité de monter sur scène, l’occasion pour eux d’être dans la lumière.

« On va prouver ce que c’est le vivre ensemble ici »

Amina, Taous, « la cheffe », et quatre autres mamans du quartier ont préparé le repas tout le vendredi après-midi. « On cuisine pour 200 personnes mais ça va, on a l’habitude, expliquent-elles avec un large sourire. Ça fait du bien, ça permet de voir des voisins qu’on n’a pas vus depuis longtemps. C’est l’occasion de se retrouver tous ensemble et de sortir pour certaines personnes qui n’ont pas de vacances. »

Car dans ces quartiers délaissés, le vivre ensemble prend encore plus de sens qu’ailleurs. « On a toujours essayé de l’insuffler avec le bon vouloir de tout le monde, pour tout le monde. On va prouver ce que c’est le vivre ensemble ici », trépigne Manu. Tous rêvent d’installer le Kstevival comme le rendez-vous estival de la cité de la Castellane dans les prochaines années. Avec autant de bonne volonté, ils peuvent y croire.

>> A lire aussi : «Ça ne pourra aller que de pire en pire»... A la cité de la Busserine, une crèche ferme à cause de l'insécurité

>> A lire aussi : La mairie coupe l’herbe sous le pied d'une mobilisation pour rénover une école délabrée des quartiers Nord