VIDEO. Marseille: La mairie coupe l’herbe sous le pied d'une mobilisation pour rénover une école délabrée des quartiers Nord

QUARTIER NORD Des parents, soutenus par la France Insoumise, se mobilisent ce vendredi et samedi pour rénover une école délabrée des quartiers Nord de Marseille…

Adrien Max

— 

L'école de la Viste, à Marseille.
L'école de la Viste, à Marseille. — Sébastien Délogu
  • Des parents d’élèves, soutenus par la France Insoumise et ses militants, vont retaper une école délabrée des quartiers Nord de Marseille.
  • La mairie a envoyé une lettre de mise en demeure à Jean-Luc Mélenchon lui demandant de renoncer à cette action.
  • Cette mobilisation semble cristalliser les querelles politiques marseillaises, à moins de deux ans des élections municipales.

Une action « citoyenne », pour combler les manques de la mairie. Des parents d’élèves se réunissent ce vendredi et ce samedi à l’école de la Viste, dans le 15e arrondissement de Marseille pour rénover les parties extérieures d’une école. 20 Minutes s’était fait l’écho de son  état de délabrement, après avoir été prévenu par un parent d’élève, Sébastien Delogu.

Ces deux jours de mobilisation sont d’ailleurs à son initiative. Sauf que Sébastien Delogu est aussi référant de La France Insoumise (FI), dans les quartiers Nord de Marseille, et le mouvement politique, par la voix de son chef de file Jean-Luc Mélenchon, soutient le projet. A tel point qu’il doit lui aussi venir prêter main-forte samedi.

« Changer la politique de la ville de Marseille »

Une action citoyenne qui revêtit donc une dimension politique, comme l’explique Daisy Riposati, elle aussi militant de la FI. « Il s’agit surtout de rencontres humaines qui permettent de fédérer des personnes qui sont prêtes à agir et à réfléchir. Le soutien de la France Insoumise permet de donner des moyens pour ces actions qu’on ne pourrait pas entreprendre seul. Ce qui nous rassemble tous, ce sont les valeurs humanistes profondes », explique-t-elle.

Mais le combat politique n’est jamais très loin. « Bien sur qu’il y a l’idée de montrer qu’on peut changer la politique que la ville de Marseille nous impose depuis trop longtemps. Après toutes ces années, les gens sont résignés ici, nous voulons leur montrer qu’il y a des solutions pour tous y gagner, et surtout pour du changement », précise Daisy Riposati. Sébastien Delogu espère « une centaine de personnes sur les deux jours, qui se composeront à la moitié de parents d’élèves et d’habitants des quartiers Nord, et à l’autre de militants de la FI ».

La méthode « forte » de la mairie

Mais la mairie de Marseille, par la voix de son avocat, a envoyé une lettre de mise en demeure à Jean-Luc Mélenchon pour lui rappeler le « caractère illégal » de cette initiative. Elle constituerait « une intrusion dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement scolaire public sans y être habilité et sans y avoir été autorisé. » En conclusion, il demande à Jean-Luc Mélenchon de renoncer à une telle action.

En outre, la mairie rappelle la somme de 310.000 euros investis depuis trois ans pour des travaux divers. Une requalification complète du groupe scolaire de la Viste, dans le cadre du Projet rénovation urbaine du quartier, est aussi prévue pour le printemps 2019.

Surtout, la mairie centrale ne se gêne pas pour remettre la faute sur celle des 15e et 16e arrondissements : « Il est à noter que les dégradations dénoncées par les organisateurs de l’action envisagée par France Insoumise concernent seulement les abords du groupe scolaire. Et notamment le terrain de sport et le gymnase gérés par la mairie des 15e et 16e arrondissements. »

Les enfants les plus importants

Samia Ghali, ancienne maire et sénatrice PS du secteur, annonce que des travaux de voirie ont été entamés dès mercredi aux abords de l’école, en réponse aux attaques de la mairie. Elle se « réjouit que l’unité politique s’organise, enfin, autour de ce combat », mais prévient sur la méthode : « Accepter de rentrer dans cette démarche, c’est finalement accepter la double peine, payer deux fois (des impôts et des travaux) pour un service qui n’est pas rendu et devoir le faire soit même ».

Deux jeunes sont en train de repeindre l'école de la Viste, avant l'action des parents d'élèves soutenus par la France Insoumise.
Deux jeunes sont en train de repeindre l'école de la Viste, avant l'action des parents d'élèves soutenus par la France Insoumise. - Sébastien Delogu

Peu importe la teneur des menaces de la mairie, parents et militants de la FI se rendront donc bien ce vendredi matin pour entreprendre les travaux. « Je viens tout juste d’acheter pour 4.200 euros de matériaux grâce à la cagnotte. Donc on y sera, même si la mairie envoie la police », prévient Sébastien Delogu. Il est d’ailleurs passé à l’école en ce jeudi après-midi. « Et vous savez quoi ? La mairie a envoyé deux jeunes peindre des visages d’enfants heureux sur un mur de quatre mètres par cinq », relate-t-il, sans trop savoir comment interpréter cette décision.

Toujours est-il que l’un des arguments de la mairie pour refuser aux parents de venir rénover l’école, était la présence d’un centre aéré… qui a dû fermer à la suite de cette peinture.

>> A lire aussi : Marseille: «Ça ne pourra aller que de pire en pire»... A la cité de la Busserine, une crèche ferme à cause de l'insécurité

>> A lire aussi : Aix-Marseille: Une nouvelle marque (et beaucoup de com') pour les transports de la métropole