Val-de-Marne: Cinq suspects en garde à vue pour l'enlèvement d'une femme

VAL-DE-MARNE Les ravisseurs demandaient une rançon de 700.000 euros...

20 Minutes avec AFP

— 

Lorraine: Sous cocaïne au volant, avec son bébé à bord, elle double la police (Illustration)
Lorraine: Sous cocaïne au volant, avec son bébé à bord, elle double la police (Illustration) —

Au total, la mère de famille a été séquestrée pendant près d’une semaine. La police a interpellé et placé en garde à vue mercredi cinq personnes suspectées d’avoir participé à l’enlèvement d’une femme dans le Val-de-Marne qui, la veille, avait réussi à fausser compagnie à ses ravisseurs, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon Le Point, qui a révélé l’information confirmée par des sources proches du dossier, cette femme a été kidnappée à son domicile de Chevilly-Larue, le 11 juillet dernier. Mardi cependant, elle a réussi à tromper la vigilance de ses ravisseurs en s’échappant d’un appartement de Villejuif (Val-de-Marne).

Les remises de rançon ont échoué à plusieurs reprises

Confiée à la brigade criminelle de la PJ parisienne, l’enquête a permis l’arrestation mercredi après-midi de cinq personnes déjà connues de la justice pour des « faits graves » et présentées comme « des jeunes violents des cités ». « C’est un commando très bien structuré », a commenté une source.

Une autre source proche du dossier a précisé que ces interpellations ont eu lieu dans le cadre d’une enquête de flagrance ouverte par le parquet de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris pour « enlèvement et séquestration en bande organisée sans libération volontaire avant le septième jour pour faciliter la commission d’un autre crime » et « association de malfaiteurs ».

Une rançon au montant d’abord fixé à 700.000 euros, avant d’être ramenée à une somme moins élevée, avait été réclamée par les ravisseurs pour la libération de cette femme. A plusieurs reprises, des remises de rançon ont échoué laissant craindre le pire pour la victime de ce rapt. Celle-ci est présentée par l’une des sources comme la fille d’une ex-figure du banditisme gravitant autour du célèbre gang de la Banlieue sud.