Evasion de Rédoine Faïd: Le sac du commando livre ses secrets

FAIT DIVERS Le sac trouvé dans la forêt de l’Oise n’aurait pas été abandonné par le commando qui a aidé Redoine Faïd à s’évader, mais dissimulé en vue d’être, peut-être, réutilisé…

C.Po.

— 

L'hélicoptère abandonné par Redoine Faïd.
L'hélicoptère abandonné par Redoine Faïd. — AFP

Une avancée spectaculaire dans l’enquête sur l’évasion de Redoine Faïd. Le sac rempli d’armes découvert dimanche 8 juillet en plein cœur d’une forêt de l’Oise n’a pas été abandonné par le commando qui a participé à l'évasion du braqueur multirécidiviste. Ces derniers auraient été surpris par un chasseur alors qu’ils étaient en train de l’enterrer pour le cacher, a appris 20 Minutes de source proche de l’enquête, confirmant une information du Parisien.

Ce témoin évoque la présence de trois hommes dans la forêt domaniale de Verneuil-en-Halatte, non loin de Creil, d’où est originaire Redoine Faïd. Ces individus auraient pris la fuite en l’apercevant. Dans le sac de sport, les enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire, en charge de l’enquête, ont notamment découvert une disqueuse, deux armes longues, des gilets pare-balles, des vêtements et des cagoules.

« Une cavale, ça coûte cher »

Si une partie de ce matériel a été utilisée lors de la libération spectaculaire du braqueur du centre pénitentiaire du Réau, le 1er juillet, d’autres éléments, en revanche, n’ont pas servi. Ce sac était-il en train d'être dissimulé dans la perspective d’un prochain braquage, notamment pour financer sa cavale ? L'hypothèse apparaît tout à fait plausible aux yeux des enquêteurs. Lors d’une conférence de presse organisée peu après l'évasion, Philippe Veroni, sous-directeur de la lutte contre la criminalité organisée, estimait que la fuite de Redoine Faïd dépendrait en grande partie « du matelas financier dont il dispose ». Et de préciser : « Une cavale, ça coûte cher. »

Cette découverte représente un précieux faisceau d’indices dans ce dossier où pour l’heure personne n’a été interpellé. Seul le frère du braqueur, au parloir avec lui lors de son évasion, a été interpellé avant d’être libéré. 

>> A lire aussi : Evasion de Redoine Faïd: «Je n'avais pas le choix», raconte le pilote de l'hélicoptère pris en otage

>> A lire aussi : Evasion de Redoine Faïd: «La traque d’un fugitif peut être longue»