Paca: La région a-t-elle mis en place une bourse au mérite réservée aux étudiants français?

MERITE Un texte prévoit de réserver une bourse au mérite aux seuls ressortissants français…

20 Minutes avec AFP

— 

Des lycéens consultent les résultats du bac (image d'illustration).
Des lycéens consultent les résultats du bac (image d'illustration). — KONRAD K./SIPA

Un document publié sur le site internet du conseil régional de Paca, et repéré par le quotidien La Marseillaise, prévoit de réserver une bourse « au mérite », aux seuls ressortissants français.

Le règlement annexé à la délibération sur la Bourse régionale au mérite, votée le 29 juin 2018 et transmise à l’Etat le 11 juillet, prévoit une aide de 400 euros qui « s’adresse à tous les lycéens de nationalité française » inscrits dans un lycée de la région et ayant décroché la mention « très bien » au bac 2018.

Disposition « nulle et non avenue »

Cependant, « la disposition restreignant l’accès à cette bourse est nulle et non avenue », a assuré un porte-parole de la région à l’AFP. Le dispositif 2018 « identique à celui de l’année précédente, s’adresse à tous les bacheliers ayant obtenu la mention Très bien dans un établissement de Provence-Alpes-Côte d'Azur​ et poursuivant des études supérieures sans distinction de nationalité aucune », a encore précisé le porte-parole.

La bourse régionale au mérite pour les meilleurs bacheliers avait été mise en place en 2016, par le conseil régional alors dirigé par l’actuel maire de Nice Christian Estrosi (LR). Renaud Muselier (LR), qui lui a succédé, a depuis reconduit le dispositif.

Interrogés par l’AFP, des syndicats étudiant et lycéen avaient estimé « indigne, illogique voire discriminatoire » (Union nationale lycéenne - Syndicale et démocratique), et « extrêmement condamnable » (Unef) une éventuelle restriction de l’attribution de la bourse aux seuls ressortissants français.

>> A lire aussi : Pourquoi le calendrier scolaire 2019-2020 énerve les parents et les profs

>> A lire aussi : Paca: Ses investissements pour les TER gelés, la région dénonce un «chantage inadmissible» de la SNCF