VIDEO. Coupe du monde 2018: «C'était une après-midi de folie»... Comment nos internautes ont célébré la victoire des Bleus

VOUS TEMOIGNEZ Suite à notre appel, des internautes nous racontent comment ils ont vécu la deuxième étoile des Bleus...

M.B.

— 

Paris célèbre la victoire des Bleus le 15 juillet 2018.
Paris célèbre la victoire des Bleus le 15 juillet 2018. — @cecileadrn
  • Les Bleus ont remporté leur deuxième étoile après une superbe victoire face à la Croatie.
  • 20 Minutes a demandé à ses internautes comment ils ont vécu cette soirée de folie.
  • « Merci les Bleus, merci pour tout ! », lâche Aurélie.

« On ne voulait pas changer nos habitudes par superstition ». Bien lui en a pris. C’est donc à la maison, « avec quelques bières », et entourée de ses enfants et d’amis, qu’Aurélie a décidé de regarder le match chez elle à Chambéry (Savoie) pour vivre « une après-midi de folie », « émotionnellement plus qu’intense ! ».

« Je voulais que mes enfants connaissent ça »

« J’ai vécu 98, je voulais que mes enfants connaissent ça, cette joie, les frissons, les larmes aux yeux, la sensation que quelque chose de grand vient de se passer. Au coup de sifflet, explosion de joie, on se saute dans les bras, on hurle, on s’embrasse ! On ne voulait pas rater ce moment où nos bBeus allaient soulever la coupe ! », raconte la jeune femme de 35 ans.

Ni une, ni deux, après le coup de sifflet final, la famille saute dans la voiture pour se rendre dans le centre-ville de Chambéry pour fêter ça. « Et là on arrive, ça chante ça danse, des Marseillaise, des clapping, des accolades. Cette dame âgée qui entame un "qui ne saute pas n’est pas Français". Fantastique ! », s’exclame Aurélie alors que ses enfants en profitent pour se baigner dans la fontaine des éléphants. « Voilà ce qu’il y a de plus qu’en 98, le sourire, le bonheur sur le visage de mes enfants ! Moi la fan de foot, je suis aux anges. Merci les Bleus, merci pour tout ! »

« Nous avons mis le feu à cette petite station de montagne »

Comme Aurélie, de nombreux internautes ont répondu à notre appel sur la page Facebook de 20 Minutes afin de raconter cette soirée inoubliable. A l’image de Christophe qui se trouvait sur son lieu de vacances en Savoie, à Samoens très précisément. Il s’est retrouvé avec 400 personnes dans un bar qui diffusait le match sur deux écrans géants.

Et l’ambiance était au rendez-vous : « C’était dingue, on a crié et chanté pendant tout le match, dansé tous ensemble. Nous avons mis le feu à cette petite station de montagne et tout cela à fini… sous une pluie torrentielle. Un énorme souvenir, un grand moment de ma vie, je ne l’oublierai jamais. Ah oui, j’ai pleuré aussi. Après le quatrième but ! Là, je n’ai plus de voix. Que ce fut beau !!», raconte-t-il.

Cécile, elle, a vécu ce match avec des amis depuis la fan zone du Champs-de-Mars à Paris : « Bonne ambiance, les pompiers lancent de l’eau pour nous rafraîchir sous cette chaleur. À la fin du match, direction les Champs ! ». De la joie, du bonheur, des cris, des chants… Cécile a fêté la victoire des Bleus jusque 23h30 avant de rentrer chez elle en voiture à coups de klaxons.

Des moments inoubliables aux quatre coins de la France, comme à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) « Peu importe les gens, on salue, on serre la main, on danse, on crie. Il n’y a pas d’étranger à ce moment-là, ni même d’inconnu. Il s’en suit une ambiance folle dans le bar au centre-ville. Je ne connais pas les personnes avec qui j’ai passé ma nuit jusqu’à 4h du matin, mais on était là pour la deuxième [étoile] », témoigne Xavier qui nous a répondu à l’adresse contribution@20minutes.fr.

« Vive la France !!! »

A l’étranger aussi, cette soirée restera gravée à jamais dans la mémoire de nombreux supporters. Comme Lucas qui a vécu la finale à 10.000 kilomètres de la France à Phnom Penh, la capitale du Cambodge. « Nous avons fait cinq heures de bus depuis le sud du pays pour voir le match accompagné de compatriotes ! Le quartier d’expatriés Français a vibré, dansé, chanté, crié et pleuré lors de cette Coupe du monde et cette finale. La foule en liesse s’est amassée dans les rues et devant les bars qui avaient installé des écrans géants pour l’occasion. Nous étions sur un rooftop entourés de Croates. Mais ce sont bien les Français en bas de la rue qui faisaient le plus de bruit ! Une fois la victoire acquise, Français, Cambodgiens et même Allemands ont fêté la victoire en pleine rue ! J’ai moi-même défilé en scooter avec deux personnes derrière moi ! », lâche Lucas qui termine son message d’un « Vive la France !!! » de circonstance.