Finistère: Le coup de gueule des gendarmes contre les appels de phares

SECURITE Un accident a coûté la vie à deux personnes, vraisemblablement en raison d’une vitesse excessive…

Camille Allain

— 

Illustration d'une patrouille de gendarmerie ici aux abords de Rennes.
Illustration d'une patrouille de gendarmerie ici aux abords de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

« Vous êtes encore trop nombreux à annoncer la présence des gendarmes sur la route en faisant des appels de phare. » Les gendarmes du Finistère ne veulent plus être signalés. Dans un message posté sur Facebook, les hommes en bleu ont tenté d’expliquer en quoi cela pouvait nuire à leur mission.

Ce coup de gueule fait suite à un dramatique accident qui a coûté la vie à deux personnes et fait six blessés le 6 juillet à Fouesnant, à 15 km au sud de Quimper. Si les circonstances restent à éclaircir, « le comportement imbécile et dangereux » d’un des conducteurs semble à l’origine du drame. L’un des véhicules a été retrouvé avec le compteur bloqué à 130 km/h sur cet axe pourtant limité à 70.

Prévenir des comportements dangereux

Les gendarmes menaient pourtant plusieurs opérations de contrôles ce jour-là dans le secteur. Selon eux, les appels de phares « permettent aux chauffards de passer entre les mailles du filet ».

Dans son message, la gendarmerie​ du Finistère demande aux automobilistes de ne pas faire d’appels de phare. Mais aussi de signaler tout comportement mettant en péril la vie des autres.