Lyon: Quels aménagements prévus pour sécuriser le cours Vitton et apaiser la circulation?

CHANTIER Les élus de la métropole ont validé lundi la requalification d’une partie de cet axe très accidentogène…

Elisa Frisullo

— 

Le projet de requalification du cours Vitton à Lyon. Lancer le diaporama
Le projet de requalification du cours Vitton à Lyon. — Notus
  • La requalification du cours Vitton à Lyon est réclamée depuis l’accident qui a coûté la vie à Anne-Laure en octobre 2016.
  • Un projet de réaménagement a été voté lundi par les élus de la métropole pour sécuriser cet axe et apaiser la circulation.
  • Sur les 1,5 km, seule une portion de 150 mètres va faire l’objet de travaux en 2019.

De multiples collisions et une circulation dense à toute heure de la journée. Lundi, les élus de la métropole de Lyon ont validé le projet de requalification du cours Vitton, dans le VIe arrondissement, réclamé et attendu depuis l’accident qui a coûté la vie à Anne-Laure Moreno en octobre 2016.

Une enveloppe de quatre millions d’euros a été votée pour requalifier cet axe d’1,5 km qui relie Villeurbanne à l’hyper centre de Lyon. Mais toute la longueur du cours Vitton-Roosevelt ne fera pas l’objet de travaux dans l’immédiat.

Seul un tronçon de 150 mètres, situé entre la rue Tête d’Or et la rue Garibaldi, sera réaménagé d’ici à la fin de l’année 2019. Sur ce tronçon prioritaire, où ont lieu bon nombre d’accidents, une zone 30 est prévue, avec la création de deux plateaux surélevés.

Une voie de circulation supprimée, une zone 30 créée

« Un premier à l’entrée de la zone, à hauteur du carrefour Vitton-Tête d’Or et un second à la sortie de cette zone 30, au niveau du tronçon Vitton-Garibaldi », précisent les services de la métropole​.

Pour apaiser le trafic, la chaussée sera réduite à deux voies de circulation, contre trois aujourd’hui. Les trottoirs seront élargis pour améliorer la promenade des piétons et les places de stationnement seront préservées. Un contresens cyclable sera également aménagé entre les rues Boileau et Tête d’Or. Des aires de livraison sont également prévues pour permettre d’achalander les nombreux commerces du secteur sans occuper les voies de circulation.

Un projet qui ne fait pas l’unanimité

Dans un second temps, trois autres portions doivent faire l’objet d’une requalification similaire, entre l’avenue Thiers et le boulevard des Belges, entre le boulevard des Belges et la rue Tête d’Or et entre la rue Garibaldi et la place Maréchal Lyautey. Mais la métropole n’a pas précisé lundi dans quel délai ces travaux seraient réalisés.

Ce projet n’a pas fait l’unanimité lundi lors du conseil métropolitain. La version validée n’est pas exactement la même que celle qui avait été retenue à l’issue de la phase de concertation et des réunions publiques. Au printemps, la première version présentée ne prévoyait pas de piste cyclable et une plus large place devait être laissée aux cheminements piétons.

Le président de la métropole David Kimelfeld a finalement revu sa copie en faveur des cyclistes, l’axe étant fréquenté par 1.000 vélos chaque jour, malgré l’absence d’aménagements dédiés aux deux roues.

Un revirement, salué par l’association la Ville a Vélo, qui n’a pas manqué d’agacer certains élus du VIe. « Nous ne voulons pas de piste cyclable à cet endroit car un consensus s’est bâti autour d’une priorité donnée aux piétons », a notamment souligné lundi l’ajointe à l’urbanisme (UDI), Laurence Croizier, rappelant au président de la métropole ses engagements passés.

Le premier radar à passage piéton, fabriqué à Lyon, va débarquer dans l'agglo

​​​​