Ouragan à l'approche, Guadeloupe et Martinique placées en vigilance jaune

METEO L'ouragan se situe pour l'instant à 1.800 km des côtes, mais il se déplace vers l'ouest...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ouragan Beryl se situe en bas à droite de l'image.
L'ouragan Beryl se situe en bas à droite de l'image. — Jose ROMERO / AFP / NOAA/RAMMB

Les autorités des Antilles ont placé Guadeloupe et Martinique en vigilance jaune vendredi à l’approche d’un ouragan de catégorie 1, première alerte depuis l’ouragan Irma qui a ravagé les Caraïbes en septembre.

Même s’il est pour l’instant à 1.500 km des Antilles, et loin d’avoir la puissance de l’ouragan de catégorie 5 qui a dévasté les Caraïbes il y a dix mois, le cyclone Beryl a poussé les autorités à communiquer.

« Le phénomène devrait concerner l’arc antillais dimanche en fin d’après-midi. Le risque sera essentiellement lié aux fortes pluies orageuses localement intenses avec de forts coups de vent. A ce stade, la trajectoire du phénomène demeure cependant incertaine », indique la préfecture de Martinique dans un communiqué.

L’approche de l’ouragan devrait entrainer dimanche « une dégradation modérée du temps en journée et une augmentation de l’intensité des pluies en soirée. Les rafales de vent pourraient atteindre 100 km/h », ajoute dans un autre communiqué la préfecture de Guadeloupe.

« La tempête tropicale Beryl s’est intensifiée dans la nuit de jeudi à vendredi. C’est désormais un ouragan de catégorie 1. Il est situé ce vendredi matin à 1.800 km à l’est de l’arc antillais et se déplace vers l’ouest à 22 km/h », explique dans un communiqué la préfecture de Guadeloupe.

Affaiblissement du phénomène samedi

L’ouragan « devrait entraîner ce week-end une forte houle, des précipitations importantes et des vents puissants », prévient-elle, invitant à se tenir informé de la situation régulièrement. Préfectures de Martinique et de Guadeloupe ont prévu également des points presse. La préfecture de Saint-Martin, île où l’ouragan Irma a fait 11 morts dans la partie française, précise que le phénomène « devrait continuer de se renforcer vendredi puis s’affaiblir, rapidement, à partir de samedi ».

>> A lire aussi : La chlordécone, un poison présent pour «des générations» dans le sol antillais

>> A lire aussi : Antilles. Une association attaque les niveaux autorisés d’un pesticide ultra-toxique

>> A lire aussi : VIDEO. Les sargasses, ces algues toxiques, envahissent à nouveau les Antilles