Violences à Nantes: La préfecture interdit l'achat de jerricanes d'essence et de feux d'artifice

VIOLENCES La préfecture de Loire-Atlantique a pris vendredi deux arrêtés, alors que la ville de Nantes connaît une vague d'incendies criminels depuis mardi soir...

J.U.

— 

Incendies criminels de voitures quartier Malakoff à Nantes.
Incendies criminels de voitures quartier Malakoff à Nantes. — S.Salom-Gomis/AFP

Des bâtiments et véhicules incendiés, des engins explosifs lancés… Depuis mardi soir, la ville de Nantes subit des scènes de violences urbaines dans différents quartiers. Ce vendredi, la préfète de Loire-Atlantique a signé deux arrêtés afin de « prévenir les risques de troubles à l’ordre public sur l’agglomération nantaise, occasionnés par l’utilisation de carburant et d’artifices ». Ces interdictions sont valables jusqu’à vendredi 13 juillet, 8h, sur toute l’agglomération.

Ni achat, ni transport

Le premier concerne l’achat et le transport de carburant. « L’achat et la vente au détail, l’enlèvement ou le transport de tout carburant, par jerricanes, cubitainers, bidons, flacons ou récipients divers sont interdits dans tous les points de distribution situés sur l’ensemble des communes de Nantes métropole à l’exception des produits spécifiquement destinés à l’alimentation d’appareils de chauffage individuels », indique le texte.

Le second arrêté concerne les feux d’artifice. Sont interdits jusqu’à au 13 juillet « toute cession ou vente d’artifices de divertissement, quelle qu’en soit la catégorie ». Une mesure qui rend donc illégal la vente de produits artificiers avant la fête nationale du 14 juillet.

>> A lire aussi : Jeune tué à Nantes: Le procureur a précisé le déroulé des faits «en trois phases»