VIDEO. Jeune homme tué à Nantes: Un millier de personnes défilent au Breil en hommage à Aboubakar

MARCHE BLANCHE Une marche blanche était organisée ce jeudi soir à la mémoire du jeune homme tué par un policier, mardi à Nantes...

F. B et J. U

— 

Environ un millier de personnes ont défilé ce jeudi soir dans le quartier du Breil
Environ un millier de personnes ont défilé ce jeudi soir dans le quartier du Breil — F. Brenon/ 20 Minutes
  • Aboubakar est mort mardi soir après avoir reçu une balle, tirée par un policier.
  • Une marche blanche s'est déroulée dans le calme, ce jeudi soir.

Sur un muret endommagé de la rue des Plantes, quartier du Breil-Maville, de nombreuses gerbes de fleurs ont été déposées. C’est là que la voiture que conduisait Aboubakar, 22 ans, s’est encastrée après un contrôle de police qui a mal tourné, mardi soir. C’est aussi là qu’environ un millier de personnes se sont rassemblées, ce jeudi vers 18 heures, pour rendre hommage au jeune homme, tué par un policier.

Le cortège a déambulé pendant une heure dans les rues du Breil, au son d’applaudissements et de slogans, comme « Police, assassins » et « Justice pour Abou ». Dans la foule, on trouve beaucoup de jeunes du quartier mais aussi des personnes plus âgées, parfois venues de loin.

« Il a été tué gratuitement, c’est grave »

« Mourir à 22 ans comme ça, ça me prend au cœur, rapporte France, venue de Montbert, au sud de Nantes. Quelle que soit la situation, il y avait sûrement un autre moyen que de tirer sur le conducteur. C’est terrible. » « On est très satisfait de voir autant de monde, ça a été très suivi et le défilé a été digne », se satisfait Saïd, l’un des organisateurs du défilé.

Des habitants déposent des fleurs sur les lieux du drame, quartier Breil-Malville à Nantes.
Des habitants déposent des fleurs sur les lieux du drame, quartier Breil-Malville à Nantes. - F.Brenon/20Minutes

Quelques membres de la famille d’Aboubakar étaient aussi présents. « C’est affreux, il a été tué de sang-froid. Il n’était même pas armé, et on nous parle de légitime défense ? S’indigne Aïcha, une cousine. Bien sûr, il y a la tristesse mais il y a aussi beaucoup de colère. Ce sont toujours les mêmes populations des mêmes quartiers qui sont touchées par ces erreurs. » « Il a été tué gratuitement, c’est grave, renchérit Gabriel, habitant du Breil. Le CRS qui a fait ça doit être jugé. »

« Abou est parti, il faut que justice soit faite »

Aïcha tente d’apaiser les esprits. « Abou est parti, il faut que justice soit faite. Maintenant, on demande que tout le monde se calme. Après deux jours d’émeute, il faut que ça cesse. »

Depuis l’annonce du décès d’Aboubakar, les scènes de violences se sont multipliées dans différents quartiers populaires nantais. L’enquête continue pour faire la lumière sur les circonstances de ce drame. Le policier auteur du coup de feu a été placé en garde à vue, ce jeudi midi.

>> A lire aussi : VIDEO. Violences urbaines à Nantes: La bibliothèque, ce «symbole», réduite en cendres quartier Malakoff