Perpignan: Cernés par le trafic de drogue dans leur immeuble, ils écrivent au Premier ministre

DROGUE Le trafic a fait fuir douze locataires sur quinze, dans cet immeuble de la commune...

N.B.

— 

Des barrettes de cannabis. Illustration.
Des barrettes de cannabis. Illustration. — Krod - WPA - Sipa

Un immeuble de Perpignan, rapporte L'Indépendant, s’est transformé en un véritable « supermarché » de la drogue. En trois ans, douze locataires sur quinze auraient quitté la résidence, tandis que les copropriétaires se sont regroupés en collectif.

« Les voyous gagnent du terrain, menacent de mort. C’est un enfer », témoignent au quotidien régional ces habitants, qui viennent d’écrire au Premier ministre, Édouard Philippe, après de vaines plaintes, disent-ils, à la préfecture et aux collectivités.

« Peur, colère, consternation »

Ils pointent du doigt « cet immobilisme, ce manque d’intérêt et cette insistance à ignorer les appels de détresse des résidents [qui] ont laissé s’installer la peur, la colère, la consternation, une zone de non-droit où les forces de police sont impuissantes. »

En plus de la présence de dealers présumés, les habitants déplorent que les « logements éventrés, souillés d’immondices » et que le bâtiment « grouille de rats ».