Le cri du cœur de la maman d’une petite fille trisomique pour qu’elle aille à l’école à la rentrée

EDUCATION Devenue célèbre pour avoir parlé du handicap de sa fille en 2015, Caroline Boudet a publié un message sur Facebook pour dénoncer le manque d’auxiliaires de vie scolaire pour les enfants handicapés…

V.V.

— 

Caroline Boudet et sa fille Louise le 11 juin 2015.
Caroline Boudet et sa fille Louise le 11 juin 2015. — DOMINIQUE FAGET / AFP
  • Caroline Boudet est maman d’une petite fille trisomique.
  • Elle galère pour que sa fille bénéficie d’une aide à la rentrée scolaire.
  • Son message publié sur Facebook est devenu viral.

Caroline Boudet aimerait seulement penser aux vacances qui arrivent. Au lieu de cela, la maman de Louise, trois ans et demi, est stressée par la rentrée scolaire. Car Louise doit découvrir les joies de l’école maternelle. Sauf qu’elle est trisomique. Et que ses parents ne savent toujours pas si elle pourra bénéficier, en septembre, de l’auxiliaire de vie scolaire (AVS) dont elle a besoin.

Devenue célèbre en 2015 après avoir publié, sur Facebook, un message devenu viral sur le handicap de sa fille, la journaliste Caroline Boudet a dénoncé cette fois, le 29 juin dernier « le côté ubuesque » de l’administration chargée d’accorder des auxiliaires de vie scolaire aux enfants handicapés. Son message a déjà été partagé plus de 7.000 fois.

Sept mois de démarches pour des réponses contradictoires

« Au début, je ne voulais pas écrire ce message, confie-t-elle à 20 Minutes. Mais la situation dépasse l’entendement. Avec mon mari, on a le sentiment d’avoir un boulot à plein-temps supplémentaire en s’acquittant des démarches permettant à Louise d’aller à l’école. » Des démarches qu’elle assure avoir entamées en novembre 2017 pour une rentrée prévue en septembre 2018.

« D’abord, on a reçu un courrier nous indiquant que Louise aurait une auxiliaire de vie scolaire mutualisée. Nous avons contesté cette décision. Aujourd’hui, nous n’avons pas de retour et je ne sais pas comment va se passer la rentrée… »

350.000 enfants handicapés scolarisés contre 210.000 il y a dix ans

Une situation qui la rend d’autant plus en colère que l’Éducation nationale a fait de l’inclusion des personnes handicapées une priorité. « Il suffit de lire les commentaires sous mon message pour se rendre compte que nous ne sommes pas les seuls dans cette situation », poursuit Caroline Boudet.

Mais les efforts des autorités en la matière sont notables. Dans sa compilation de repères statistiques publiée en 2017, le ministère de l’Education nationale indiquait que plus de 60.000 auxiliaires de vie scolaire œuvraient pour permettre à 350.000 enfants handicapés d’aller à l’école. Soit 140.000 de plus qu’il y a dix ans. « Heureusement que l’on progresse vu de l’endroit d’où l’on est parti ! », juge Caroline Boudet.

Pour elle, la situation devrait toutefois s’arranger. « C’est terrible… Mais vu que le message a été relayé, j’ai reçu, mardi, un coup de fil du secrétariat d’État chargé des personnes handicapées. On m’a dit qu’une solution allait être trouvée. Mais je pense aux autres… »