Bac 2018: Trente-trois lycéens obligés de repasser leur épreuve de SES après le vol de leurs copies

EXAMEN La mésaventure touche 33 élèves des lycées de Chartres et Luisant en Eure-et-Loir...

L.Br.

— 

Des élèves ont repassé une épreuve du bac après le vol de leur copie.
Des élèves ont repassé une épreuve du bac après le vol de leur copie. — KONRAD K./SIPA

A l’heure où certains pensent déjà aux vacances, ils ont dû se remettre au travail pour avoir leur bac. Trente-trois élèves de la série ES (Economique et social) ont repassé  l’épreuve de Sciences économiques et sociales. La voiture de leur correcteur a été vandalisée et les copies ont été dérobées.

La mésaventure touche 33 élèves de deux lycées en Eure-et-Loir, Chartres et Luisant. Eux qui avaient déjà passé l’épreuve la plus importante de leur baccalauréat (coefficient 8) le 21 juin, ont été convoqués à nouveau ce lundi pour la repasser. Tous étaient présents dans la matinée, a indiqué un porte-parole du rectorat de l’académie d’Orléans-Tours au Monde. En cas d’absence, une nouvelle épreuve de remplacement sera prévue le 12 septembre.

Les résultats publiés en même temps

Si les élèves ont été obligés de repasser l’épreuve, c’est que leur copie originale a été volée. Stockées dans la voiture du correcteur, elles ont été dérobées. Le rectorat de l’académie d’Orléans-Tours a ainsi été obligé de fixer une nouvelle date d’examen en urgence, avant les résultats officiels du bac, publiés le 6 juillet.

Le rectorat assure que les élèves auront les résultats en même temps que les autres, et que les correcteurs feront preuve d’indulgence, compte tenu des conditions dans lesquelles le devoir a été rendu. Le correcteur dont la voiture a été vandalisée a porté plainte. Si les copies sont retrouvées avant la date limite de réunion du jury de délibération, la deuxième épreuve sera alors annulée.

>> A lire aussi : Belgique. Doté d'un QI de 145, il obtient son bac à l'âge de... huit ans

>> A lire aussi : Algérie: Pour empêcher la fraude au bac, Internet est coupé dans tout le pays

>> A lire aussi : Bac 2018. L’Education nationale teste des sujets connus à l’avance