Loire: Un sexe dessiné au tableau, des propos vulgaires en classe... le prof risque de la prison avec sursis

JUSTICE Le professeur d’histoire-géographie et de français, âgé de 39 ans, est poursuivi pour « corruption de mineurs et harcèlement sexuel»…

E.F.

— 

Il était jugé la semaine passée en correctionnelle. Illustration.
Il était jugé la semaine passée en correctionnelle. Illustration. — C. VILLEMAIN/20 MINUTES
  • L’enseignant, au casier vierge, tenait des propos vulgaires et avait une attitude plus que déplacée avec certaines de ses élèves.
  • Le procureur a requis un an de prison avec sursis à son encontre.

Il a reconnu à la barre avoir eu « une posture totalement inappropriée ». Un comportement tel qu’il lui a valu de comparaître la semaine passée devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne, dans la Loire, pour « corruption de mineurs et harcèlement sexuel ».

Les faits qui lui sont reprochés remontent à l’automne 2016. A cette époque, le professeur de 39 ans enseigne le français et l’histoire géographie au lycée professionnel du Haut Forez. Deux adolescentes de 15 et 16 ans, scolarisées en seconde, portent plainte car l’enseignant tient envers elles des propos vulgaires et a une attitude déplacée, relate Le Progrès.

Un positionnement « défaillant vis-à-vis des mineurs »

Pour illustrer le comportement de l’enseignant, les exemples s’enchaînent à la barre. En cours de français, l’homme, parlant de préservatifs à ses élèves, leur lâche qu’il lui faut la taille XL. En histoire-géographie, il ne trouve rien de mieux que de dessiner un pénis au tableau. Plus grave, il fait des propositions indécentes à deux élèves ou leur écrit des mots doux. Il leur propose notamment de les ramener chez elles en indiquant : « S’il se passe quelque chose, vous serez consentantes », illustre le quotidien régional.

Au tribunal, le professeur s’excuse, expliquant ne jamais avoir eu l’intention de passer à l’acte. Le procureur a souligné son positionnement « défaillant » vis-à-vis des mineurs. « C’est quelqu’un qui n’a pas de filtre, mais on n’est pas dans une dynamique pédophile », a-t-il ajouté en requérant un an de prison avec sursis et trois ans de mise à l’épreuve.

L’enseignant au casier judiciaire vierge, qui enseigne aujourd’hui dans un autre lycée de la Loire à des classes composées essentiellement de garçons, sera fixé sur son sort mi-juillet.

Lyon: L'université Lumière suspend un professeur pour des soupçons de harcèlement sexuel sur une doctorante