Chômage: Les allocations légèrement revalorisées le 1er juillet

ARGENT Les syndicats qui demandaient des augmentations plus fortes se sont abstenus de voter ce vendredi lors du conseil d’administration de l'Unédic...

A.B. avec AFP

— 

Les allocations-chômage seront revalorisées de 0,7 % au 1er juillet 2018.
Les allocations-chômage seront revalorisées de 0,7 % au 1er juillet 2018. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Les allocations-chômage seront revalorisées de 0,7 % au 1er juillet, a-t-on appris de sources syndicales, à l’issue d’un conseil d’administration de l’Unédic qui s’est tenu vendredi.

Les syndicats qui demandaient des augmentations plus fortes se sont abstenus lors de ce vote, ont indiqué la CGT, la CFDT et FO.

Une « revalorisation minimale » pour les syndicats

L’allocation minimale passe à 29,06 euros par jour contre 28,86 actuellement, a précisé de son côté l’Unédic, gestionnaire du régime d’assurance-chômage. En 2017, elles avaient été revalorisées de 0,65 % après une non-revalorisation en 2016.

« Au vu de la reprise économique, des annonces quant au retour à l’équilibre des comptes de l’Unédic, les demandeurs d’emploi indemnisés ont aussi le droit de voir leur allocation-chômage augmenter », a fait savoir la CFDT qui est en « désaccord » avec cette « revalorisation minimale ».

« Les organisations syndicales​ se sont abstenues pour ne pas risquer de rester à 0 % de revalorisation », a précisé de son côté la CGT.

94 % des demandeurs d’emploi concernés

Cette revalorisation concerne près de 94 % des demandeurs d’emploi indemnisés par l’assurance chômage au 1er juillet 2018, soit environ 2,5 millions de personnes. Elle a un coût de 200 millions d’euros sur le deuxième semestre 2018 et 2019, a encore précisé l’Unédic.

L’allocation minimale (29,06 euros par jour) et la partie fixe des allocations (11,92 euros par jour, auxquels s’ajoutent 40,4 % de l’ancien salaire brut) sont traditionnellement revalorisées au 1er juillet.