VIDEO. Nantes: Les migrants de plus en plus nombreux square Daviais

SOCIETE Une centaine de migrants dorment depuis plusieurs jours dans la rue, à proximité de la place du Commerce à Nantes...

D.P. et J.U.

— 

Ils sont entre 100 et 200 Square Daviais dans le centre ville de Nantes.
Ils sont entre 100 et 200 Square Daviais dans le centre ville de Nantes. — D.P. / 20 minutes

Il y a des tentes, quelques matelas, des sacs disposés un peu partout. Depuis quelques jours, le square Daviais est transformé en camp de migrants. Ce jeudi, ils seraient déjà plus d'une centaine à avoir rejoint cet espace vert, situé à quelques pas de la place du Commerce en centre-ville de Nantes.

La grande majorité d'entre eux est originaire du Soudan ou de l’Erythrée. « On passe notre temps à dormir, on n’a pas grand-chose à faire », assure l'un d'entre eux, Ali Bakhet Moktoub. « Nous sommes là depuis au moins un mois », expliquent d'autres jeunes gens.

Des dizaines de toiles de tente sont installées.
Des dizaines de toiles de tente sont installées. - D.P. / 20 minutes

« Beaucoup de demandeurs d'asile attendent leur prise en charge par l'Etat »

Ces dernières heures, d'autres hommes sont arrivés avec sacs à dos ou de couchage. Car ce jeudi après-midi, une quarantaine de migrants ont été expulsés du site de la Persagotière, quartier Saint-Jacques. Le lieu, qui abrite aussi un institut éducatif pour jeunes sourds et malentendants, était squatté depuis huit jours. Un nouveau point de chute après l'évacuation du bâtiment Cap 44, à Chantenay, où se trouvaient plus d'une centaine de migrants.

« Beaucoup de demandeurs d'asile sont là et attendent leur prise en charge par l'Etat. Les associations et les militants essaient de combler les carences des pouvoirs publics », déplore le collectif de soutien aux migrants. Une situation dénoncée depuis déjà plusieurs mois déjà.

>> A lire aussi : Nantes: Près de 150 migrants expulsés du bâtiment Cap 44