Malte va accueillir le bateau «Lifeline», l'Italie et la France proposent d'accueillir des migrants

REFUGIES Le Portugal, la France et l’Italie proposent d’accueillir les migrants embarqués sur ce bateau transportant 233 personnes…

20 Minutes avec AFP

— 

Le navire Lifeline sur les eaux de la Méditerrannée, le 21 juin 2018.
Le navire Lifeline sur les eaux de la Méditerrannée, le 21 juin 2018. — HERMINE POSCHMANN / MISSION LIFELINE / AFP

Italie, Malte, Portugal… Le bateau humanitaire Lifeline  enfin fixé sur son destin. Le navire, qui attendait depuis une semaine un port pour l’accueillir, pourra finalement accoster à Malte ce mercredi, et une partie des 233 migrants qui se trouvent à son bord seront pris en charge par l’Italie, a annoncé ce mardi le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte. Le Portugal s’est proposé pour accueillir un nombre de personnes « à définir ».

« Je viens d’avoir le Premier ministre Muscat au téléphone : le navire de l’ONG Lifeline accostera à Malte », a déclaré ce mercredi  Giuseppe Conte dans un communiqué, ajoutant que « l’Italie accueillera une partie des migrants ». Aucun détail n’a filtré sur le nombre de migrants concernés par cette proposition. Le bateau est attendu sur l’île ce mercredi dans la soirée.

Si Malte a donné son accord, l’île reste dans une position de défiance et diligentera une enquête sur le navire « qui a ignoré les instructions données conformément aux règles internationales par les autorités italiennes ».

Une personne évacuée par l’armée

Les efforts diplomatiques de Muscat et des institutions européennes « vont conduire à un accord pour répartir les migrants du Lifeline parmi les pays membres qui le souhaitent », ajoute l’exécutif maltais. Pour l’instant, « quatre pays membres ont déjà confirmé leur participation et deux autres sont en train d’étudier cette possibilité ».

Parmi eux, le Portugal s’est proposé, a assuré le ministre portugais de l’Intérieur, Eduardo Cabrita, lors d’une intervention au Parlement, sans préciser le nombre de personnes que son pays pourrait accueillir. Emmanuel Macron, en visite au Vatican, a également annoncé l’accueil d’une partie de ces demandeurs d’asile.

Les migrants du Lifeline enduraient ce mercredi la chaleur et des conditions sanitaires qui n’ont cessé de se dégrader depuis une semaine qu’ils sont à bord de ce navire d’une trentaine de mètres de long, en attente à environ 30 milles au large de Malte. Une personne a déjà été évacuée du navire par les forces armées maltaises pendant la nuit.

>> A lire aussi : Corse. Jean-Guy Talamoni «disposé à porter secours» aux migrants du «Lifeline»

>> A lire aussi : Migrants. Que sait-on sur les bateaux coincés en Méditerranée?

>> A lire aussi : Immigration. La France «n'a de leçons à recevoir de personne», réplique Macron à l'Italie