Cannes: Les narguilés n'ont plus le droit de cité cet été

FUMEE INTERDITE La mairie a pris un arrêté pour les proscrire dans une large partie de l'espace public et notamment sur les plages, où «la présence des utilisateurs de narguilé nuit à la tranquillité»...

Fabien Binacchi

— 

Illustration de narguilé.
Illustration de narguilé. — Superstock / Sipa
  • Pour la première fois, la mairie de Cannes a pris un arrêté interdisant l’utilisation des narguilés dans les espaces publics.
  • Le texte, en vigueur jusqu’au 30 septembre, définit un large périmètre d’interdiction, et notamment l’ensemble des plages.
  • Une nouvelle "brigade des plages" veillera au respect de cet arrêté.

Après Carros et Vence, la ville de Cannes a, elle aussi, décidé de s’attaquer à la chicha dans l’espace public. Ses volutes de fumée seront interdites tout l’été, sous peine d’amende, sur une large partie de la ville.

Dans son arrêté, la mairie juge ainsi que « la présence des utilisateurs de narguilé nuit à la tranquillité, à la sûreté et à la commodité du passage dans les rues, places et espaces publics ».

Un texte en vigueur jusqu’au 30 septembre

Elle évoque également le « risque sanitaire sérieux aussi bien pour le fumeur actif que pour les autres personnes exposées à la fumée ».

Le texte, en vigueur jusqu’au 30 septembre, proscrit l’utilisation des chichas « aux abords des établissements scolaires », « dans l’enceinte et aux abords des jardins et parcs publics », sur les artères principales de la commune (boulevards de la Croisette et de la République, rue d’Antibes et Hoche, avenue Francis-Tonner, etc.) et surtout « sur l’ensemble des plages et le long des promenades piétonnes surplombant celles-ci ».

Une « brigade des plages » va veiller (et verbaliser) tout l’été

C’est justement sur le sable que l’utilisation désormais prohibée des narguilés sera particulièrement surveillée par la nouvelle « brigades des plages ».

La brigade des plages sera opérationnelle du 1er juillet au 31 août
La brigade des plages sera opérationnelle du 1er juillet au 31 août - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Présenté ce week-end par la mairie, ce détachement de la police municipale veillera à « lutter contre tous les actes qui nuisent à la tranquillité des baigneurs », a expliqué le maire LR de Cannes David Lisnard.

« Des brûlures avec les charbons laissés sur place »

« L’utilisation de chichas a déjà causé des problèmes de brûlures sur des enfants, avec les charbons laissés sur place », explique la policière municipale Aurélia Leclerc, coresponsable de la brigade.

La vente ambulante, la présence de chiens, les nuisances sonores et les vols seront aussi dans le collimateur de cette équipe de huit agents, opérationnelle à partir du 1er juillet.

>> A lire aussi : Dans la rue de Carros, il est désormais interdit... de fumer la chicha