Les cinq infos dans le rétro du week-end: Mini-sommet européen tendu, l'Argentine dans la tourmente et Johnny Depp au Hellfest

ACTU Que s'est-il passé dans l'actu de ce week-end? «20 Minutes» vous propose son récap'... 

Armelle Le Goff

— 

Le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse lors du mini sommet sur l'immigration à Bruxelles dimanche 24 juin 2018.
Le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse lors du mini sommet sur l'immigration à Bruxelles dimanche 24 juin 2018. — Virginia Mayo/AP/SIPA

Il faisait trop beau ce week-end pour ouvrir un journal ou jeter un œil à vos alertes [rappel : les meilleures sont celles de 20 Minutes] ? On vous comprend ! Mais dimanche soir, vous avez envie de vous mettre à la page… Ce résumé est donc fait pour vous.

1- Un mini-sommet pour apaiser les tensions… très tendu

Le mini-sommet sur la question migratoire à Bruxelles ce dimanche devait tenter d’apaiser les tensions… Mais France et Italie ont décidément du mal à s’entendre sur cette question épineuse. Emmanuel Macron a déclaré ce dimanche que la France « n’a de leçons à recevoir de personne » sur le dossier des migrants car elle est « le deuxième pays d’accueil des demandeurs d’asile cette année », en réplique aux critiques de Rome sur la position française. La veille, le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini avait vivement critiqué l'« arrogance » du président Emmanuel Macron. Ambiance.

Comment l’Europe peut répondre à cette question compliquée des migrants ? Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche CNRS au CERI-Sciences-Po et auteure d’une vingtaine d’ouvrages sur les migrations internationales a répondu aux questions de 20 Minutes : « Il faudrait pénaliser financièrement les pays qui refusent les migrants. (…) Je suis favorable à rouvrir l’immigration pour les métiers en tensions ». Retrouvez l'intégralité de l'interview par ici. 

2- Une délégation d’observateurs français arrêtée en Turquie

Une affaire qui risque de tendre les relations entre Paris et Ankara. Une délégation communiste française venue en Turquie pour observer le scrutin de ce dimanche a été brièvement arrêtée, annonce un communiqué du Parti communiste en début d’après-midi. Cette délégation réunit Christine Prunaud, sénatrice communiste des Côtes-d’Armor, Hulliya Turan, secrétaire départementale du Bas-Rhin et Pascal Torre, membre du secteur des Relations Internationales au PCF. La sénatrice a été relâchée en fin d’après-midi. « Nous fustigeons cette arrestation et l’autoritarisme du président Erdogan. Cette délégation est venue pour observer ces élections et n’a pas outrepassé ses droits », a souligné pour sa part Eliane Assassi, sénatrice de Seine-Saint-Denis.  Pour plus d'infos sur ce sujet, c'est par là. 

Au pouvoir depuis quinze ans, Recep Tayyip Erdogan joue ce dimanche sa réélection en Turquie. Une nouvelle victoire conférerait au chef de file du parti AKP de nouveaux pouvoirs : un régime hyperprésidentiel, sans Premier ministre, et la possibilité de gouverner par décrets. Un mandat et des prérogatives décriées par les oppositions qui tentent de déjouer le scénario d’une énième victoire d’Erdogan. Scénario qui pourtant se dessine ce dimanche soir : alors que presque la moitié des bulletins ont été dépouillés, l'actuel président arrive pour le moment en tête avec environ 57% des voix. Des résultats susceptibles d’évoluer au cours de cette soirée.

3- L’Argentine dans la tourmente de la Coupe du monde

Le Mexique l’a emporté ce samedi face à la Corée du sud et l’Allemagne face à la Suède. Ce dimanche l’Angleterre a écrasé le Panama (6-1). Mais ce qui agite l’actualité de ce week-end, c’est l’équipe d’Argentine, après son match perdu contre la Croatie et à quelques heures de sa rencontre avec le Nigéria. La fédération argentine a essayé de calmer la furie médiatique ce week-end, comme nous le raconte notre envoyé spécial par ici...

 

4- Une piscine au fort de Brégançon pour faire des économies

De belles mensurations. Les dimensions de la future piscine du fort de Brégançon (Var) souhaitée par le couple Macron pour leur résidence d’été sont connues. Elle mesurera 10 mètres sur 4, pour une profondeur de 1.20 mètres et sera démontable, pour un coût total de 34.000 euros, révèle le JDD. Une somme qui permettrait en fait, selon l’Elysée, de faire des économies de surveillance.

5- Johnny Depp a joué au festival Hellfest

Au fond du trou, Johnny Depp ? Entre ces photos où il apparaît très amaigri et son interview triste à mourir dans Rolling Stone, les fans s’inquiètent pour la star. Mais il était bien en France samedi, sur la scène du Hellfest, avec son super-groupe The Hollywood Vampires, composé également du chanteur Alice Cooper et du guitariste Joe Perry d’Aerosmith. Ensemble, ils ont repris des classiques rock, de Five to Onedes Doors à The Jack d’AC/DC en passant par Ace of Spades de Motörhead. A la surprise des festivaliers, Johnny a même repris Heroes de David Bowie. Cool.