GP de France: «J’ai mis 2h30 pour faire un kilomètre et je suis rentré chez moi», les spectateurs sont en colère!

FORMULE 1 De nombreux spectateurs du Grand Prix de France ont vécu un calvaire ce vendredi pour atteindre le circuit du Castellet…

Adrien Max

— 

Le circuit du Castellet, dans le Var.
Le circuit du Castellet, dans le Var. —
  • De nombreux spectateurs souhaitant se rendre au Grand Prix de France de Formule 1 sont restés bloqués pendant de longues heures dans les bouchons.
  • Les ras-le-bol est tel, qu’environ 300 personnes se sont rassemblées dans un groupe Facebook pour dénoncer la mauvaise organisation du week-end.

La colère monte, et ce n’est rien de le dire. Plusieurs centaines de spectateurs souhaitant se rendre au Grand Prix de Formule 1 de France au circuit du Castellet ( Var) sont restés bloqués de longues heures dans les bouchons. Le ras-le-bol est tel qu’environ 300 personnes ont rejoint le groupe Facebook GP France F1 - Organisation merdique, pour faire part de leur colère.

Stéphane Fernandi est l’un d’eux. « Ce n’est pas compliqué, on a mis 2h30 pour faire un kilomètre, et on était encore à une bonne dizaine de kilomètres du circuit. Quand on a vu ça, on a décidé de faire demi-tour. Heureusement on habite à Aix-en-Provence, mais pour ceux qui viennent de loin… », dénonce-t-il.

« Les gendarmes sont débordés »

Une situation qui débouche sur des comportements dangereux, comme le rapporte Stéphane. « Les gens se garent sur la bande d’arrêt d’urgence pour essayer de dégager les voies, la situation est vraiment bloquée de partout. Les gendarmes essayent bien de faire la circulation mais ils sont débordés », relate-t-il.

Sur le groupe, beaucoup dénoncent la situation : « Payer un pass de 3 jours et ne pas avoir accès au circuit !!! Dans 45 minutes dernière séance d’essai et nous ne sommes toujours pas arrivés !!! Prendre des jours de congé pour venir voir le retour du grand prix de France et ne pas pouvoir y accéder », s’énerve Céline.

D’autres s’inquiètent pour les deux prochains jours : « Mais comment va-t-on faire pour samedi et dimanche ??! Alors que le vendredi est sans doute le jour le moins fréquenté comment va-t-on s’en sortir ce week-end ? ! Quand même de la bouche des policiers on nous dit qu’ils ne voient pas comment cela pour être moins pire ce week-end ! Venant d’Alsace je suis dégoûté par une telle organisation !!! », écrit Michel.

Des prix « aberrants »

Stéphane espère pouvoir atteindre le circuit demain, il a déjà pris ses dispositions : « Avec mes covoitureurs on a prévu de partir demain matin vers 4h pour être sûrs. Et samedi soir on dormira probablement dans la voiture », confie-t-il. Quand on sait que le pass 3 jours lui est revenu à 135 euros, sans compter le parking à 45 euros, il y a de quoi avoir envie de trouver un moyen d’y aller. « Il y a bien des navettes mais elles sont à 65 euros l’aller-retour, c’est franchement aberrant ! », regrette Stéphane.

La préfecture du Var avait pourtant mis en place un dispositif spécial pour répondre à la venue de près de 150.000 personnes sur les trois jours. Dispositif a priori bien insuffisant. Un bien mauvais coup de pub pour le retour du GP de France après 10 ans d’absence.

>> A lire aussi : Après dix ans d'absence, la F1 redevient attractive pour le public français

>> A lire aussi : L’économie sur la grille de départ du Grand Prix de France du Castellet