Le «café suspendu», une initiative solidaire pour les démunis.
Le «café suspendu», une initiative solidaire pour les démunis. — F.Hernandez / 20 Minutes

SOCIÉTÉ

Lille: Affamée, elle vole une salade dans un supermarché et déclenche une chaîne de solidarité

Comment un délit et les réseaux sociaux peuvent faire bouger les lignes…

  • Une femme sans domicile a été interpellée pour un vol dans un supermarché.
  • Affamée, elle avait mangé une salade dans les rayons du magasin sans la payer.
  • Touchée, une cliente est venue à son aide en payant le prix de la salade.
  • Racontée sur Twitter, cette histoire a suscité de nombreuses réactions.

C’est l’histoire d’une femme qui n’en avait pas rien à faire. Mercredi, une voleuse a été interpellée par les vigiles du supermarché Match, rue Solférino, à Lille. Accusée d’avoir mangé une salade de melon sans la payer, la sans domicile fixe a tenté de plaider sa cause. En vain, jusqu’à l’arrivée de Karine, une simple cliente du magasin qui n’a pas voulu détourner le regard.

Mercredi, vers 16h30, Karine attendait à la caisse du supermarché pour y payer ses courses. « C’est à ce moment que j’ai vu un vigile s’approcher d’une dame, la prendre fermement pas le bras en lui criant qu’elle n’avait pas payé », explique-t-elle. Devant tout le monde, l’employé affirme avoir vu sur la vidéosurveillance la femme, une SDF d’une trentaine d’années, manger une salade de melon dans le rayon.

« Moins honteux de voler que de mendier »

« Plusieurs autres employés sont arrivés pour l’empêcher de partir et ils l’ont traînée dans une petite salle dont ils ont laissé la porte entrouverte, poursuit Karine. Je l’ai entendue dire qu’elle n’avait pas d’argent, qu’elle avait faim et qu’elle trouvait moins honteux de voler que de mendier ». C’est à ce moment que Karine décide de payer la salade volée, 1,76 euro, pour que cette femme puisse repartir.

« Je suis bénévole pour ATD Quart Monde, je sais que faire la charité ça n’aide pas vraiment. Alors j’ai décidé de raconter cette histoire sur Twitter. Faire monter les compteurs me donnerait du poids pour retourner voir la direction du magasin », explique-t-elle. L’impact a été fulgurant et, jeudi, Karine a été reçue par la directrice du Match.

L’idée d’installer un frigo solidaire

« Je voulais lui proposer de mettre en place quelque chose, comme un frigo solidaire. La directrice n’était pas fermée, elle m’a d’ailleurs expliqué qu’elle donnait déjà les invendus », assure-t-elle. Les deux femmes ont convenu d’organiser un rendez-vous, courant juillet, avec le Carillon, un réseau solidaire qui vient en aide aux sans-abri.

Pour autant, Karine ne vilipende pas tous ceux qui n’ont pas bougé : « Faire ce que j’ai fait, ce n’est pas un réflexe. C’est mon implication pour ATD Quart Monde qui m’a permis de savoir réagir. Les gens ont besoin de faire des actions solidaires mais ils n’ont pas forcément les clés. C’est pour cela qu’il faut encourager les actions comme les cafés ou les baguettes suspendues ». Contactée par 20 Minutes, la directrice de l'enseigne n'était pas disponible pour répondre.