Bouches-du-Rhône: Bye bye le Mirage à la base d'Istres, un «pincement au coeur» pour les militaires

DEFENSE Le Mirage 2000N quitte cet été la base d’Istres. Deux pilotes nous racontent leur attachement à ce célèbre avion de chasse...

Mathilde Ceilles

— 

Le lieutenant-colonel Geoffroy et le commandant Cyril vont être mutés.
Le lieutenant-colonel Geoffroy et le commandant Cyril vont être mutés. — L.-A. Maucorps/ Armée de l’air

Ses premiers vols remontent aux années 1980. Cet été, conformément à la loi de programmation militaire, la base aérienne 125 d’ Istres, dans les Bouches-du-Rhône, va dire au revoir au Mirage 2000, qui part à la retraite. Une cérémonie en guise de pot de départ viendra marquer ce jeudi le retrait opérationnel de cet avion de chasse mythique, après trente ans de service au sein de l’armée de l’air, remplacé par un avion plus performant.

Cette cérémonie se tient dans un contexte de modernisation des matériels de l’armée de l’air en 2018. L’Etat a en effet décidé de faire passer son aviation de combat au « tout Rafale ». Cette modernisation des moyens de l’armée de l’air est inscrite dans la loi de programmation militaire 2019-2025. Adopté en mai au Sénat, Ce texte prévoit une hausse sensible du budget des armées qui passera progressivement à 2 % du PIB.

« Cet avion nous tenait à coeur »

Alors que l'heure du dernier vol approche, le moment est important pour les militaires de cette base des Bouches-du-Rhône, qui ne cachent pas leur attachement à « leur » avion. Pas étonnant qu’à l’heure du dernier vol, ils l’encensent de compliments. « Cet avion est très agréable à piloter, très précis, se félicite le commandant Cyril. Il a de plus une bonne autonomie, quand on fait des missions interalliées, on tient plus longtemps ! » 
Et d’ajouter : « C’est sûr qu’on aura un pincement au cœur. Pour nous c’est un peu spécial, certains d’ailleurs n’ont connu que cet avion. » . 

« Cet avion nous tenait à cœur. On a évolué dessus, fait nos expériences à bord » analyse le lieutenant-colonel Geoffroy. » « Je me souviens de mon premier vol sur le Mirage 2000, la puissance du décollage, la sensation d’être collé au siège, ou écrasé lors d’un virage, confie le commandant Cyril. Les débuts sont difficiles car physiques. Mais ces sensations sont estompées du fait de la mission. »

Fin de l'escadron

« Il faut rester concentrer pendant les missions qui sont périlleuses, parfois au péril de nos vies » renchérit le lieutenant-colonel Geoffroy. Conçu pour la frappe nucléaire, le Mirage 2000 N a servi en ex-Yougoslavie dans les années 1990, en Libye en 2011 ou plus récemment lors de l’ opération Barkhane au Sahel.

La disparition de cet avion sonne également la dissolution de l’escadron de chasse 2/4 La Fayette à Istres. D’ici les prochains mois, les 160 mécaniciens, pilotes et navigateurs encore présents dans les Bouches-du-Rhône vont être mutés dans d’autres bases militaires françaises pour être formés au Rafale, quand d’autres vont changer de voie « Chacun doit refaire sa vie ailleurs, partout en France, note le lieutenant-colonel Grégory. C’est la fin d’une aventure humaine. »

>> A lire aussi : VIDEO. Emmanuel Macron face aux militaires d'Istres: Opération reconquête sous haute surveillance

Mots-clés :