Une partie du jardin et du bâtiment de la Maison Leroux, à Orchies, dans le Nord.
Une partie du jardin et du bâtiment de la Maison Leroux, à Orchies, dans le Nord. — Collectif Cœur d'Orchies

PATRIMOINE

Nord: Un collectif se bat pour préserver le patrimoine de la Maison Leroux

Un site historique des créateurs de la chicorée est menacé de disparition par un projet immobilier, à Orchies…

Bataille autour de la sauvegarde d’un patrimoine. Depuis le mois de mars, un collectif tente d’éviter la disparition de la Maison Leroux, bâtiment historique à l’origine de la chicorée, et de son jardin, à Orchies, dans le Nord. Une nouvelle réunion, ce mercredi, doit présenter des projets alternatifs à celui d’un promoteur immobilier.

« C’est un espace magnifique et un patrimoine culturel qu’il faut préserver », explique Pauline Casalegno, du collectif Cœur d’Orchies. Or, cette histoire de vente reste, pour l’instant, une affaire privée entre la famille Leroux, propriétaire des lieux, et une société immobilière.

Prix de vente de 1,4 million

Le prix de vente se situe aux alentours de 1,4 million d’euros. Une somme que la mairie d’Orchies refuse de débourser «par manque de moyens financiers », assure le maire (PS) Dominique Bailly. « On espère que la Communauté de communes Pévèle Carembault (CCPC) va nous suivre », souligne Pauline Casalegno.

Car le collectif compte désormais sur le retrait du projet initial prévoyant, notamment, de raser le jardin. Un premier permis de construire a été refusé. « Nous souhaiterions faire de ce lieu un espace ouvert sur le jardin. Les projets sont multiples : centre culturel, bar associatif, espace de coworking, centre d’accueil pour touts petits ou jeunes autistes… L’objectif est aussi de redonner vie au centre-ville », précise la porte-parole du collectif.

Les différents projets portés par ce collectif seront présentés à la mairie et à la CCPC. Le musée de la Chicorée, installé dans les lieux, doit fermer ses portes, en octobre.