Menaces sur Internet: Un rapport alarmant du ministère de l’Intérieur

PIRATAGE Particuliers, entreprises, banques sont vulnérables d’après le document qui doit précéder des annonces concrètes sur une stratégie de protection…

R. G.-V.

— 

Les cyber-menaces sont nombreuses.
Les cyber-menaces sont nombreuses. — FRED TANNEAU / AFP

Le rapport se veut alarmant. Ce mercredi matin, Europe 1 et « Le Monde » ont révélé la teneur d’un document commandé par le ministère de l’Intérieur sur les « cyber-menaces ». Comprendre : les escroqueries, le piratage l’espionnage… Et d’après ses conclusions, tous les secteurs sont menacés. Tout le monde : des particuliers à l’Etat en passant par les entreprises.

Le rapport note en particulier les risques du typosquatting. Qu’est-ce donc ? L’annonce a l’air honnête, le site et son adresse ont l’air en règle… mais non. La faute a des caractères qui ressemblent à des caractères latins mais qui n’en sont pas, à peu de choses près. Le rapport cite le cas d’une fausse offre d’Air France, où le « a » a, en plus, un point en dessous : il s’agit d’une lettre de l’alphabet vietnamien.

Rapport édulcoré

Ce n’est évidemment là qu’un exemple car des banques peuvent être touchées, rendant les flux financiers vulnérables, et pire encore les institutions, pour obtenir pourquoi pas des documents sensibles. A noter que le rapport a été édulcoré : les parties touchant à la sûreté de l’Etat n’ont pas été rendues publiques.

L’idée du rapport est évidemment, après le constat, de commencer à établir des stratégies pour se prémunir contre les divers types de cyber-menaces. Des propositions doivent être faites dès l’été 2018 d’après le ministère de l’Intérieur.

>> A lire aussi : Cyberattaque: Qui est donc ce Britannique qui a stoppé la propagation du virus?