Lyon: Table d'hôte, ateliers, café, jeux... Un nouveau lieu pour tous pour favoriser les rencontres

SOCIAL L'Escale solidaire, imaginée par Habitat et Humanisme en plein coeur du 6e arrondissement, s'adresse à tous les publics ... 

Elisa Frisullo

— 

A l'Escale solidaire, ouverte à Lyon par Habitat et Humanisme, riverains, personnes isolées, démunies se retrouvent le temps d'un repas, d'un café ou de jeux, au cours d'ateliers.
A l'Escale solidaire, ouverte à Lyon par Habitat et Humanisme, riverains, personnes isolées, démunies se retrouvent le temps d'un repas, d'un café ou de jeux, au cours d'ateliers. — E.Frisullo / 20 Minutes
  • L’Escale solidaire a été imaginée pour rompre l’isolement et favoriser le faire ensemble et la mixité des publics.
  • Ce lieu d’un genre nouveau est ouvert à tous, habitants du quartier, seniors isolés, personnes en situation d’exclusion et de précarité ou simples curieux.
  • Trois soirs par semaine, une table d’hôte réunit les convives de tous horizons autour d’un repas concocté par chacun.

Coté salle, un groupe joue à la coinche tandis qu’en cuisine, femmes et hommes s’activent à épépiner les tomates et à cuire la viande. Dans le salon, au décor coloré et soigné, Barbara et France papotent, rient, confortablement installées dans le canapé en cuir, mis à disposition des hôtes.

Ce lundi soir, toute cette tribu dînera ensemble après avoir mitonné le repas au sein de cette Escale solidaire. Un lieu d’un genre nouveau créé par Habitat et Humanisme en plein cœur du 6e arrondissement de Lyon pour rompre l’isolement, favoriser le vivre-ensemble et la mixité des publics. Inspiré du Bistrot des amis, une ancienne pension de famille du 3e arrondissement transformée ces dernières années en une table d’hôte pour les plus démunis, l’Escale s’adresse à un plus large public.

« C’est comme à la maison »

« Ici, c’est comme à la maison, ce qui se ressent d’ailleurs dans la décoration. Il faut que chacun s’y retrouve », indique Antoine Dulin, responsable de l’Escale. Dans cet arrondissement huppé de Lyon, ce projet, osé, prend tout son sens. « Après avoir réussi à faire habiter dans ces quartiers, où tout le monde a envie de vivre, des gens dans la précarité qui n’y avaient pas accès, Habitat et Humanisme a eu envie de favoriser le vivre-ensemble par le faire ensemble », ajoute-t-il.

Le 18 juin 2018. A l'Escale solidaire, ouverte à Lyon par Habitat et Humanisme.
Le 18 juin 2018. A l'Escale solidaire, ouverte à Lyon par Habitat et Humanisme. - E. Frisullo / 20 Minutes

 

Chacun peu pousser la porte de l’Escale, quel que soit son âge ou sa situation. Les personnes vivant dans l’exclusion et la précarité, bien sûr, mais également les habitants du quartier, les personnes âgées isolées, les chômeurs ou encore les personnes en rupture familiale. « C’est un lieu ouvert à tous, avec un réel esprit de famille », résume Martine, bénévole chez Habitat et Humanisme.

Une démarche participative pour aider à la réinsertion

Trois ou quatre soirs par semaine et le mardi midi, une trentaine de personnes participe à la table d’hôte. Bénévoles et visiteurs se partagent les tâches avant de déguster ensemble, pour 2 euros, les plats cuisinés à partir de denrées de la banque alimentaire. « Nous ne sommes pas dans une logique d’assistanat mais dans une démarche d’aide à l’autonomie, à la réinsertion. Chacun participe », ajoute Antoine Dulin.

Au-delà du repas, des ateliers seront régulièrement proposés au sein de l’Escale pour favoriser la rencontre entre les différents publics attendus. La fondation Bocuse doit assurer des ateliers cuisine pour les ados et les adultes, des jeudis de l’emploi sont prévus ainsi que des check-up santé visuelle et des ateliers « soudés » pour apprendre à réparer des petits appareils électriques.

Le 18 juin 2018. A l'Escale solidaire, ouverte à Lyon par Habitat et Humanisme, riverains, personnes isolées, démunies se retrouvent le temps d'un repas, d'un café ou de jeux, au cours d'ateliers.
Le 18 juin 2018. A l'Escale solidaire, ouverte à Lyon par Habitat et Humanisme, riverains, personnes isolées, démunies se retrouvent le temps d'un repas, d'un café ou de jeux, au cours d'ateliers. - E. Frisullo / 20 Minutes

 

« Nous avons trouvé une famille ici »

Un pari de mixité que chacun, à l’escale, espère réussir. Le petit-déjeuner proposé le mardi matin est partagé déjà par des habitants ou de simples curieux attirés par l’atmosphère chaleureuse du lieu. « Il y a un petit mélange qui s’opère parmi les personnes qui passent à l’Escale. Mais il faudra du temps. Il s’agit de deux mondes qui ne se connaissent pas et qui vont devoir s’apprivoiser », ajoute Henri, un bénévole qui fait partager dans ce lieu son amour pour la cuisine et les rencontres.

Après un premier passage à l’Escale, Barbara, fidèle du Bistrot des Amis depuis des années, est emballée. « J’aime beaucoup la décoration, tout a été pensé pour qu’on se sente comme chez-nous », explique cette habitante de Saint-Fons, venue avec son mari handicapé. « Le Bistrot des amis ou l’Escale sont des lieux qui nous permettent de rencontrer du monde. Nous ne sortions plus beaucoup de chez-nous et nous avons trouvé une famille ici ».

A la rentrée, une seconde escale solidaire ouvrira, dans le 3e, dans les locaux rénovés du Bistrot des Amis. Deux autres sont en projet dans les 1er et 8e arrondissements, selon Habitat et Humanisme qui souhaite créer six escales dans la métropole dans les trois ans à venir.