Allemagne: Trump affirme à tort que la criminalité augmente à cause des migrants

FAKE NEWS La criminalité a fortement baissé en 2017 en Allemagne, contrairement à la déclaration du président américain sur son compte Twitter…

20 minutes avec agences

— 

En 2017, la criminalité a fortement baissé en Allemagne, contrairement aux déclarations de Donald Trump.
En 2017, la criminalité a fortement baissé en Allemagne, contrairement aux déclarations de Donald Trump. — Alex Brandon/AP/SIPA

Donald Trump a affirmé ce lundi sur Twitter que « la criminalité augmente en Allemagne. Une grosse erreur d’avoir permis à des millions de personnes de venir en Europe en changeant violemment leur culture ».

Or, c’est précisément l’inverse : la criminalité a fortement baissé en 2017 en Allemagne, dernière année dont les statistiques sont disponibles.

Des fausses affirmations

En 2017, seuls 5.761.984 actes criminels ont été enregistrés par la police, soit une baisse de 5,1 % par rapport à 2016. Début mai, le ministre de l’Intérieur allemand se félicitait que ce chiffre ait ainsi atteint son « plus bas niveau historique depuis 1992 ».

Donald Trump sous-entend dans son tweet qu’il y aurait un lien entre augmentation du nombre d’actes criminels et immigration. C’est faux : en 2014, dernière année avant le début de la crise migratoire, il y avait 6.082.064 actes criminels recensés, soit plus qu’en 2017.

Augmentation de la criminalité étrangère

En revanche, la proportion de personnes étrangères parmi les personnes suspectées d’actes criminels a augmenté. De 28,7 % en 2014, elle a atteint 40,4 % en 2016 avant de redescendre à près de 35 % en 2017, soit plus qu’avant la crise migratoire.

Cependant, rien n’indique que l’augmentation de la proportion de la criminalité étrangère soit directement liée aux centaines de milliers de migrants arrivés depuis 2015.

>> A lire aussi : Familles séparées, migrants en «cage»... La crise américaine expliquée

>> A lire aussi : VIDEO. Arrivée des migrants de l'Aquarius en Espagne: Et maintenant, quelle politique migratoire pour l'Europe?