C'est l'heure du BIM: Crise chez LR, familles séparées et opération séduction de Kim Jong-un

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Laurent Wauquiez avec Eric Ciotti et Virginie Calmels
Laurent Wauquiez avec Eric Ciotti et Virginie Calmels — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

LR : « Cette famille de la droite » est « en train d’éclater sous nos yeux »… Virginie Calmels réagit à son éviction

C’était attendu : Virginie Calmels ouvertement en désaccord avec Laurent Wauquiez, ne lui a pas fait de cadeau, au lendemain de l’annonce de son éviction de son poste de numéro 2 des Républicains. Laurent Wauquiez « impose à la famille de la droite une ligne unique qui est en fait identitaire et populiste. Ce n’est pas ça, la famille de la droite. Pour moi elle doit être équidistante d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen, et pas pencher d’un côté plutôt que d’un autre », a expliqué Virginie Calmels lundi soir sur TF1.

>> A lire aussi : On vous explique la crise Wauquiez/Calmels avec les sujets philo du bac

Familles séparées, migrants en « cage »… La crise américaine expliquée

Un bras de fer politique aux conséquences humaines dramatiques. Depuis mai, l’administration de Donald Trump applique une « tolérance zéro » en matière d’immigration, poursuivant en justice tous les migrants entrés illégalement aux Etats-Unis par la frontière mexicaine, y compris les familles. Conséquence, plus de 2.000 enfants ont été séparés de leurs parents en six semaines.

Corée du Nord : Après sa rencontre avec Trump, Kim Jong-un est de retour en Chine

Pour la première fois, sa visite a été annoncée quasiment en temps réel. Kim Jong-un est arrivé mardi en Chine, moins d’une semaine après sa rencontre historique avec le président américain Donald Trump à Singapour, ont annoncé les médias d’Etat chinois. L’homme fort de Pyongyang cherche à obtenir un assouplissement des sanctions économiques en échange de ses promesses de dénucléarisation et espère le soutien de Pékin dans cette démarche.