Nantes: La nuit, une vingtaine de bars s'engagent à vous apporter de l'aide en cas d'urgence

VIE NOCTURNE Une vingtaine de bars nantais se sont engagés, ce lundi, dans une démarche appelée «Café citoyens au quotidien»...

Julie Urbach

— 

Une vingtaine de bars arborent ce macaron Cafés citoyens à Nantes
Une vingtaine de bars arborent ce macaron Cafés citoyens à Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Des bars nantais vont aposer, ces prochains jours, un nouveau macaron sur leurs vitrines.
  • Ces établissements s'engagent à accueillir ou rendre des services aux passants s'estimant en danger.

Ce sont souvent les seuls lieux ouverts, une fois la nuit tombée. Ce lundi, une vingtaine de bars nantais se sont engagés dans une démarche originale, appelée « Cafés citoyens au quotidien ». En apposant ce macaron sur leur devanture, tous promettent qu’en plus de servir des verres, ils deviendront « des lieux d’accueil et d’écoute », et ce même pour les personnes qui ne consomment pas. La mairie de Nantes et le collectif culture Bar-bars ont mis au point ce nouveau dispositif, présenté comme une première en France.

Concrètement, ces patrons de bar (L’Art scène, La Perle, Le Mojo…) s’engagent à ouvrir leurs portes et rendre des services à toute personne qui se sentirait en danger. « On proposera un accès gratuit aux toilettes, un verre d’eau, la possibilité de recharger son portable ou de se mettre en relation rapide avec des services de secours…, détaille François Duhil, gérant du bar le Baroudeur, rue Maréchal-Joffre. On veut dire aux gens qu’il ne faut pas hésiter à s’adresser à nous en cas de problème. »

Les femmes seules se faisant importuner dans la rue en rentrant chez elles sont notamment visées. « Même si on paraît occupés, elles peuvent rentrer et venir en parler avec nous, au bar, continue François Duhil. Ça doit devenir un réflexe. »

Faire « boule de neige »

Alors que Nantes compte environ 400 bars ouverts le soir (une quarantaine après 2h du matin), l’objectif est que cette démarche fasse « boule de neige ». L’association Culture Bar-bars, qui reconnaît que ces pratiques existaient déjà dans certains établissements, veut démontrer, en les mettant en lumière, « qu’avant d’être des professionnels, les patrons de bars sont aussi des citoyens ».

Dans le même objectif, une « station nocturne » a ouvert depuis mi-mai square Daviais, les jeudis, vendredis et samedis soir. « Un espace sécurisant avec des toilettes, de l’eau, un food truck et des animations », explique la ville.

>> A lire aussi : Des commerçants viennent en aide aux SDF, et pas qu'en période de grand froid