Le pape compare certains avortements à un eugénisme «en gants blancs»

VATICAN Le pape a dénoncé le fait qu'en cas de handicap de l'enfant, «on élimine des innocents»...

20 Minutes avec AFP

— 

Le pape François à la cathédrale Saint-Pierre de Rome le 9 juin 2018
Le pape François à la cathédrale Saint-Pierre de Rome le 9 juin 2018 — Andrew Medichini/AP/SIPA

Des propos qui risquent de faire polémique. Le pape François  a comparé samedi l'avortement pratiqué en cas de handicap de l'enfant à un eugénisme «en gants blancs» comme celui pratiqué par les «nazis», dénonçant le fait que «pour avoir une vie tranquille, on élimine des innocents».

«J'ai entendu dire qu'il est à la mode, ou au moins habituel, de faire au cours des premiers mois de grossesse des examens pour voir si l'enfant ne va pas bien ou s'il naîtra avec quelque chose [un problème], le premier choix étant de s'en débarrasser», a déclaré le pape en recevant au Vatican  des représentants d'associations familiales.

«Pourquoi ne voit-on plus de nains dans les rues?»

«Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour veiller à la pureté de la race. Aujourd'hui nous faisons la même chose en gants blancs», a déclaré le pontife argentin. Le pape s'est aussi interrogé: «Pourquoi ne voit-on plus de nains dans les rues ? Parce que le protocole de nombreux médecins dit: il va naître avec une anomalie, on s'en débarrasse».

S'exprimant sur la question de la famille, le pape a observé qu'«aujourd'hui on parle de familles diversifiées, de divers types de familles. Oui c'est vrai: famille est un seul et même mot, on dit aussi la famille des étoiles, la famille des animaux». «Mais la famille, à l'image de Dieu, homme et femme, il n'y en a qu'une seule», a poursuivi Jorge Bergoglio.

«La famille est une belle aventure et aujourd'hui, c'est une souffrance que de le dire, on observe que souvent on pense à fonder une famille, à se marier, comme s'il s'agissait d'une loterie. Si ça va, ça va et si ça ne va pas, on efface tout et on recommence», a déploré le pape.