• Parmi les changements notables, la 3G et la 4G seront accessibles dans le métro fin 2019.
  • Les métros rouleront plus tard le vendredi et le samedi soir.
  • De nouvelles rames vont être mises en service progressivement sur les lignes B et D pour renforcer les capacités d’accueil aux heures de pointe.

Une offre renforcée et des trajets améliorés. D’ici à 2023, le Sytral, autorité organisatrice des transports en commun lyonnais, va investir 430 millions d’euros dans son plan Avenir Métro. Un investissement colossal, détaillé en ce début de semaine par le syndicat mixte, qui va se traduire par des améliorations concrètes et visibles pour les voyageurs dans les mois et les années à venir. 20 Minutes vous explique ce qui va changer lors de vos trajets en métro.

Des capacités d’accueil en hausse

Chaque année, 200 millions de voyages sont effectués dans le métro lyonnais. Si vous êtes habitués à vous déplacer aux heures de pointe, vous avez sûrement l’habitude de jouer des coudes dans les rames surchargées pour éviter d’être trop collés à vos voisins. La situation devrait s’améliorer. Pour augmenter la capacité d’accueil du métro aux heures de pointe, le nombre de rames va être renforcé sur les lignes B, D et A. Le plus gros changement aura lieu sur la ligne B qui sera entièrement automatisée d’ici à 2020. Trente nouvelles rames, accessibles et climatisées seront progressivement mises en circulation dès cette année-là, dans le cadre du prolongement de la ligne jusqu’à Saint-Genis-Laval Hopitaux Sud, mi-2023. La ligne D sera, elle, équipée de dix rames nouvelle génération en 2023, dans l’objectif toujours de pouvoir transporter plus de voyageurs le matin et aux sorties de bureau, dans des conditions plus confortables.

Une fin de service retardée le week-end

C’est une demande répétée des usagers. Leur souhait sera enfin exaucé dans un an et demi. Dès la fin de l’année 2019, le fonctionnement des lignes de métro sera prolongé jusqu’à 2 heures du matin les vendredis et samedis soir. Jusqu’à présent, même au soir de la Saint-Sylvestre, le métro ne fait pas de zèle et fonctionne jusqu’aux alentours de 0h20. A titre de comparaison, à Toulouse, le métro roule jusqu’à 3 heures du matin le samedi et le dimanche soir. A Paris, les lignes les plus tardives effectuent leur dernier passage en stations aux alentours de 2 h 15.

Des rames aérées en attendant la clim

Des rames bondées, des trajets étouffants. Pour améliorer la qualité des voyages en métro, le matériel nouvelle génération qui sera mis en service début 2020 sera climatisé. D’ici là, le Sytal a engagé un « projet d’amélioration de l’ambiance climatique ». Des fenêtres à battant vont être progressivement installées dans les rames des lignes A et B « pour diminuer la température ressentie », selon le Sytral. Ces ouvertures seront bloquées en hiver.

Des voyages connectés

Plusieurs villes, à l’instar de Toulouse, proposent déjà ce service à leurs usagers. A Lyon, il faudra encore attendre fin 2019 pour pouvoir envoyer des SMS ou surfer sur le net. Les stations, les rames et les tunnels des quatre lignes seront alors équipés de la 3G et 4G. Cette même année, I-TCL, la chaîne de télé embarquée déjà disponible dans les stations de métro, les trams et les trolleybus sera accessible dans les rames du métro.

Des rames surveillées

A l’heure actuelle, 7.000 caméras de vidéosurveillance sont installées sur le réseau, dans les stations de métro, dans les bus et les tramways. Pour lutter contre l’insécurité dans les TCL, le Sytral et Keolis ont décidé d’aller plus loin et d’équiper dès à présent chacune des 36 rames de la ligne D de 16 caméras embarquées. Les nouvelles rames qui seront mises en service sur la ligne B seront également dotées de ce matériel connecté, précise le syndicat mixte.

>> A lire aussi : Il y aura une nouvelle ligne de métro à Lyon... mais pas avant 2030