SNCF: La mobilisation est au plus bas au 30e jour de grève

FERROVIAIRE Après son adoption par les députés, la réforme ferroviaire doit être votée par le Sénat jeudi...

20 Minutes avec AFP

— 

200 cheminots ont manifesté lundi dans les rues de Paris.
200 cheminots ont manifesté lundi dans les rues de Paris. — LISA G'BAMY/SIPA

La mobilisation à la SNCF a atteint son niveau le plus bas au 30e jour de grève ce mercredi. Seuls 12,78 % de grévistes ont été recensés dans la matinée par la direction du groupe ferroviaire. Ils étaient 13,68 % en grève le 8 juin, le précédent « plus bas » taux enregistré, et 17,63 % mardi à l’occasion de la « journée de la colère cheminote » décrétée par les syndicats de cheminots.

Du côté des agents indispensables à la circulation des trains, la mobilisation reste élevée mercredi parmi les conducteurs (49,5 %) et les contrôleurs (41,5 %), et dans une moindre mesure chez les aiguilleurs (19,7 %), selon des chiffres communiqués par la SNCF.

Une suspension en discussion avant le bac

Comme depuis le début du conflit par épisodes début avril, elle est plus faible au matériel (16,8 %), à la maintenance du réseau (13,9 %), chez les agents commerciaux (9,0 %) et parmi les personnels administratifs (3,3 %).

Les syndicats de la SNCF (CGT, Unsa, SUD, CFDT) doivent se rencontrer mercredi après-midi pour discuter des suites à donner au mouvement, prévu initialement pour durer jusqu’au 28 juin. Les débats promettent d’être houleux, alors que la CFDT a annoncé mardi suspendre partiellement le conflit durant les épreuves du baccalauréat.

La réforme ferroviaire doit être votée par l’Assemblée dans l’après-midi en deuxième lecture, puis par le Sénat jeudi. Le gouvernement réunit syndicats et patronat du secteur ferroviaire vendredi pour discuter de la future convention collective du rail.

>> A lire aussi : M6 porte plainte contre des cheminots pour « acte de vandalisme »

>> A lire aussi : Philippe Martinez estime que la CGT est «loin d'une sortie de grève»