Grand Est: Douze people pour attirer de nouveaux donneurs de sang

SOLIDARITE A l'occasion de la Journée mondiale du don du sang ce jeudi 14 juin, les noms de douze personnalités du Grand Est parmi les premiers «ambassadonneurs» du don du sang dans la région ont été dévoilés...

Bruno Poussard

— 

Le désormais ex-joueur du Racing club de Strasbourg Stéphane Bahoken fait partie des douze premiers ambassadonneurs du don du sang.
Le désormais ex-joueur du Racing club de Strasbourg Stéphane Bahoken fait partie des douze premiers ambassadonneurs du don du sang. — Document remis / EFS Grand Est.
  • La Journée mondiale des donneurs est l’occasion pour l’organisme public de collecte de sang d’attirer de nouveaux donneurs.
  • Cette année, dans le Grand Est, l’Etablissement français du sang a également décidé de miser sur des people pour attirer les feux des projecteurs.

Certes, le footballeur Stéphane Bahoken n’est plus vraiment strasbourgeois puisqu’il vient de s’engager avec le club du SCO Angers. Mais l’ex-attaquant du Racing fait tout de même partie des douze people choisis pour une campagne de l’Etablissement français du sang (EFS) dans le Grand Est visant à encourager ses proches à donner.

Dévoilés avant la Journée mondiale des donneurs de ce jeudi 14 juin, les noms de ces « célébrités » locales comprennent l’ancienne Miss France Sophie Thalmann (originaire de la Meuse), l’animateur et chroniqueur culinaire Laurent Mariotte (natif d’Epinal) ou la pâtissière strasbourgeoise (vainqueur de Masterchef en 2011) Elisabeth Biscarrat.

La pâtissière Elisabeth Biscarrat, vainqueur de Masterchef en 2011, donne également son sang à Strasbourg et encourage son entourage à faire de même.
La pâtissière Elisabeth Biscarrat, vainqueur de Masterchef en 2011, donne également son sang à Strasbourg et encourage son entourage à faire de même. - Document remis / EFS Grand Est.

Des ambassadonneurs pour influer sur leurs entourages

Photographiés avec une goutte de sang en verre réalisée par des artisans lorrains, ces douze personnalités de l’est du pays auront pour mission, avec leur notoriété, de mobiliser leurs entourages et leurs suiveurs afin d’attirer de nouveaux donneurs de sang. Ils font donc partie des premiers «ambassadonneurs» de l'EFS dans le Grand Est.

Depuis début mai, plus d’une soixantaine d’anonymes ont aussi acquis ce titre. « C’est quelqu’un qui communique son intérêt pour le don », insiste Mélanie Diem, chargée de communication. Avec ces « ambassadonneurs », l’organisme public a ainsi clairement décidé de miser sur « l’influence de l’entourage, primordiale dans un premier don ».

Native de la Meuse en Lorraine, Sophie Thalmann défend aussi le don du sang auprès de ses proches.
Native de la Meuse en Lorraine, Sophie Thalmann défend aussi le don du sang auprès de ses proches. - Document remis / EFS Grand Est.

Mais chacun peut en fait devenir un « ambassadonneur ». L’EFS Grand Est a mis à disposition des documents sur son site Internet, et créé un groupe Facebook pour permettre aux donneurs solidaires de la région d’échanger leurs idées. Un habitué a par exemple demandé des tee-shirts pour promouvoir le don lors de courses à pied.

Le don du sang, en baisse avec la Coupe du monde ?

« On a toujours besoin de sang et on ne peut toujours pas synthétiquement le remplacer », répète Alexandre Feltz, médecin et adjoint au maire de la ville. Le Grand Est nécessite par exemple 1.500 dons par jour. Mais à Strasbourg, l’indice de générosité des citadins ne s’élève qu’à 4 % de donneurs parmi sa population, contre 12 % dans des villages.

Originaire des Vosges, l'animateur télé et chroniqueur culinaire Laurent Mariotte a pris part à la campagne de l'EFS dans le Grand Est pour le don du sang.
Originaire des Vosges, l'animateur télé et chroniqueur culinaire Laurent Mariotte a pris part à la campagne de l'EFS dans le Grand Est pour le don du sang. - Document remis / EFS Grand Est.

« Et cette année, la Coupe du monde de football nous fait peur, comme certains matches se dérouleront aux mêmes heures que de nombreux prélèvements, entre 17h et 20h », poursuit Frédéric Bigey, directeur adjoint de l’EFS Grand Est. Mais ce jeudi, la Cité de la musique et de la danse de Strasbourg reçoit une grande collecte de 11h30 à 19h, pour la Journée mondiale des donneurs. Et non, pas besoin d’y aller à jeun. Au contraire.