C'est l'heure du BIM: 30e jour de grève, «pognon de dingue» des aides sociales et Kim invite Trump

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Un train TER (illustration).
Un train TER (illustration). — SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Grève à la SNCF : 3 Transilien sur 5, 2 TGV sur 3, 1 TER et Intercités sur 2 mercredi

Nouvelle séquence de grève. Avec 3 Transilien sur 5, 2 TGV sur 3, 1 TER et Intercités sur 2, le trafic sera encore perturbé sur le réseau ferroviaire ce mercredi. Mardi, au 29e jour de grève depuis début avril et le lancement du mouvement par épisodes, la direction recensait 17,63 % de grévistes au total en milieu de matinée.

>> A lire aussi : La circulation totalement interrompue à cause d'une panne de signalisation

Aides sociales : Pour Macron, elles coûtent un « pognon de dingue » sans résoudre la pauvreté

L’Elysée explore toutes les formes de communication sur le sujet sensible des aides sociales. Dernier exemple en date, une vidéo diffusée mardi soir par l’équipe présidentielle, qui montre Emmanuel Macron peaufiner un discours qu’il prononcera devant la Mutualité mercredi. « On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s’en sortent pas », s’enflamme notamment le chef de l’Etat dans le document tweeté par Sibeth Ndiaye, sa directrice de la communication.

Corée du Nord : Kim Jong-un invite Donald Trump à Pyongyang

Donald Trump a accepté une invitation de Kim Jong-un à se rendre à Pyongyang lors de leur sommet historique de Singapour, a assuré mercredi l’agence officielle nord-coréenne, le président américain se félicitant de son côté d’avoir empêché une « catastrophe nucléaire ». « Kim Jong-un a invité Trump à effectuer une visite à Pyongyang à un moment opportun et Trump a invité Kim Jong-un à venir aux Etats-Unis », a indiqué KCNA. « Le monde a fait un grand pas qui l’éloigne d’une potentielle catastrophe nucléaire ! Plus de lancements de fusées, d’essais ou de recherche nucléaires ! », a écrit Donald Trump dans un tweet, sans confirmer pour l’heure avoir accepté l’invitation à Pyongyang.