Bretagne: Des cours pour apprendre à conduire aux enfants

SECURITE ROUTIERE Une auto-école de Saint-Brieuc propose des initiations à la conduite à des élèves âgés de 9 à 15 ans...

Jérôme Gicquel

— 

Illustration d'une leçon de conduite.
Illustration d'une leçon de conduite. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
  • Une auto-école de Saint-Brieuc propose des cours de conduite pour des enfants à partir de 9 ans.
  • La formatrice estime qu’il est utile de former les futurs conducteurs dès le plus jeune âge.
  • Après la théorie, les enfants s’essaient à la conduite sur un simulateur.

Les bons réflexes s’apprennent dès le plus jeune âge, notamment en matière de sécurité routière. Pour initier les plus jeunes à la conduite, une auto-école de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) a lancé il y a quelques semaines des sessions de baby-conduite pour des enfants à partir de 9 ans.

Formatrice depuis plus de 15 ans, Chrystel Bec réfléchit depuis longtemps à lancer ce type de formation. « Avant, les enfants apprenaient un peu à conduire avec leurs parents. Mais désormais cette transmission du savoir ne se fait plus », indique Chrystel Bec, gérante d’Evolution Conduite. « Résultat, on voit arriver des jeunes qui ne savent même pas où se trouve l’autoradio dans une voiture », indique-t-elle.

Un simulateur pour apprendre à freiner ou changer de vitesse

La formatrice s’est donc donnée pour mission d’initier les enfants au code de la route et à la conduite avec un module de 1h30 mêlant session théorique et pratique sur un simulateur de conduite. « Ce qu’ils vont apprendre là, ils l’auront toujours en tête après quand ils viendront passer le code et le permis de conduire. C’est un âge où ils sont très réceptifs et très désireux d’apprendre. Plus jeune, cela ne servirait à rien car ils n’auraient pas la notion de responsabilité », indique la formatrice.

Les sessions démarrent par une demi-heure de quiz interactif pour apprendre les panneaux de signalisation. Place ensuite à la pratique avec une heure de conduite au volant d’un simulateur pour apprendre à freiner, à changer les vitesses ou à accélérer. « Il faut que cela reste ludique pour les enfants. Mais ce sont quand même de vraies leçons de conduite », indique Chrystel Bec.

Pour récompenser les futurs conducteurs, la formatrice proposera prochainement des diplômes à ses élèves attestant qu’ils ont bien suivi la session de baby-conduite. « Cela n’aura aucune valeur mais cela prouvera quand même qu’ils ont déjà des notions de conduite », assure-t-elle.