Des préservatifs vegans et issus du commerce équitable désormais disponibles

SEXUALITE Deux marques proposent une alternative aux préservatifs classiques, sans substance d'origine animale et sans gluten…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un couple utilisant un préservatif.
Illustration d'un couple utilisant un préservatif. — Jeremy Maude / Mood Boa/REX/SIPA

La majorité des consommateurs l’ignore mais les préservatifs classiques commercialisés par les grandes surfaces ou les pharmacies contiennent de la caséine, une protéine issue du lait, destinée à rendre le latex plus souple.

Ce composant n’est pas vraiment conforme aux principes du véganisme qui bannit toute substance provenant d’un animal, non seulement dans l’alimentation mais également dans tout bien de consommation. Désormais, deux marques proposent des préservatifs sans substance d’origine animale, rapporte LCI.

Testés électroniquement

La marque allemande Fair Squared propose ainsi une gamme complète de préservatifs en latex 100 % végétal issu d’une plantation de commerce équitable, située dans une région du sud de l’Inde, le Tamil Nadu.

Une partie des bénéfices est reversée par l’entreprise pour planter des arbres. Ces préservatifs, compostables, sont également testés électroniquement et non sur des animaux.

8,95 euros pour une boîte de dix

Une sexualité sans risque mais adaptée au mode de vie et aux convictions de chacun, c’est donc possible et finalement pour pas beaucoup plus cher que des préservatifs classiques : 8,95 euros pour une boîte de dix. Et ces produits ont, en outre, reçu le label « CE » qui garantit efficacité et conformité aux normes européennes.

L’année dernière, c’est une marque suisse qui avait décidé de se lancer sur le marché prometteur des préservatifs vegans et sans gluten, avec ses « Green Condom Club » qui avaient aussi reçu le label officiel européen « Vegan ».

>> A lire aussi : VIDEO. Zimbabwe: Les préservatifs importés de Chine sont «trop petits», estime le ministre de la Santé

>> A lire aussi : VIH, grossesse: Attention au Jiftip, l'autocollant intime qui ne remplace pas le préservatif