Opération «Zéro PV»: La police nationale se rebiffe contre un projet d'arrêté sur le temps de travail

SYNDICATS Les organisations syndicales protestent contre « un projet d’arrêté relatif à l’organisation du temps de travail dans la police »…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un PV.
Illustration d'un PV. — DAMIEN MEYER / AFP

Moins de risques d’être verbalisé ce jeudi et les jours suivants en France ! Plusieurs syndicats de policiers ont annoncé le lancement d’une opération « Zéro PV » sur « l’ensemble du territoire national ».

Les organisations syndicales Alliance Police Nationale cfe-cgc, unité sgp police-fo FSMI et UNSA dénoncent « un projet d’arrêté relatif à l’organisation du temps de travail dans la police », relate Le Parisien.

Des « attaques sans précédent »

Selon les responsables syndicaux, ce texte « fragilise les temps de repos de tous les personnels […] alors qu’à la base, sa vocation était de les protéger ». Ils craignent une « régression » et dénoncent « un dialogue social aux antipodes de ce qu’attendent les policiers ».

En réaction à cette attaque de « droits les plus fondamentaux », la « maison Police doit réagir dans l’unité syndicale avec la plus grande fermeté », précise le communiqué des syndicats. Toute la journée de jeudi, les fonctionnaires de police ne dresseront aucune contravention, « sauf infractions graves ». Rappelons tout de même que tous les policiers ne participent pas à ce mouvement. Des PV peuvent donc encore tomber…

>> A lire aussi : Haute-Garonne: Sans permis depuis 18 ans, il se faisait passer pour son frère lorsqu’il recevait un PV

>> A lire aussi : En 2017, les PV ont rapporté la somme record de 1,97 milliard d'euros