Aides sociales: Pas question de toucher «aux plus vulnérables», assure Agnès Buzyn

SOLIDARITE « Personne ne m’a demandé de trouver 7 milliards d’euros », a-t-elle affirmé sur RTL, démentant les informations du « Canard Enchaîné »…

20 Minutes avec AFP

— 

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, le 25 mai 2018 à Montreuil.
Agnès Buzyn, ministre de la Santé, le 25 mai 2018 à Montreuil. — SIPA

Agnès Buzyn le répète : les aides sociales seront maintenues en France. Elles doivent donner aux Français « les moyens de leur émancipation » et il n’est « pas question de faire des économies sur les plus vulnérables », a affirmé mercredi la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.

« Personne ne m’a demandé de trouver 7 milliards d’euros », a-t-elle affirmé sur RTL, démentant les informations du Canard Enchaîné sur un objectif de réduction des dépenses sociales assigné par l’Elysée et Matignon.

Cette polémique intervient alors que des déclarations contradictoires semblent diviser le gouvernement. Interrogée sur les propos du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, qui avait estimé la semaine dernière qu’il y avait « trop » d’aides sociales, Agnès Buzyn a estimé « normal que le ministre du Budget parle avec un prisme économique ».

Implacable sur la fraude

« Si l’objectif est de faire des économies sur la fraude, je suivrai et je serai implacable », a-t-elle indiqué. Plus largement, « la question qui se pose est comment on simplifie le système », a-t-elle expliqué, qualifiant la situation actuelle de « maquis » à la fois « injuste et illisible ».

« Nous recherchons ce qui fonctionne, nous arrêtons de financer ce qui ne fonctionne pas » et « la totalité des prestations » sera passée au crible de « l’exigence d’efficacité » du gouvernement, a-t-elle dit.

>> A lire aussi : L'exécutif s'apprête-t-il à tailler dans les aides sociales?

>> A lire aussi : Aides sociales. Près de la moitié des Français ignorent les prestations auxquelles ils ont droit