Strasbourg: «Ils n'ont pas l'impression d'être blousés», dans cette classe de 33 élèves, six restent en attente sur Parcoursup

ORIENTATION Tout juste deux semaines après le lancement de la dernière étape du dispositif Parcoursup, celle des réponses, on est allé dans une classe de terminale ES du lycée Marguerite Yourcenar d'Erstein (Bas-Rhin)...

Bruno Poussard

— 

Sur Parcoursup, les élèves reçoivent encore de temps en temps de nouvelles réponses à leurs vœux en attente au fil du processus. Illustration
Sur Parcoursup, les élèves reçoivent encore de temps en temps de nouvelles réponses à leurs vœux en attente au fil du processus. Illustration — AFP
  • La dernière étape du dispositif controversé Parcoursup - celle des réponses - a été lancée le 22 mai, il y a tout juste deux semaines.
  • Après avoir suivi la découverte de ses réponses avec une lycéenne, 20 Minutes est retourné dans sa classe prendre des nouvelles.
  • Sur les 33 élèves de la terminale économique et sociale, 24 ont au moins un de leurs voeux accepté, 6 sont en attente partout, et 3 ont fait un autre choix.

Le geste est presque devenu habituel. Dans la salle des professeurs du lycée Marguerite Yourcenar à Erstein (Bas-Rhin), Florence Laurent ouvre Parcoursup sur son ordinateur portable. Sur la plateforme, cette enseignante d’histoire-géographie a accès à tous les vœux des 33 élèves de la classe de terminale ES dont elle est professeur principale.

Depuis le 22 mai, date d'ouverture de la dernière étape du dispositif, elle surveille les évolutions tous les deux ou trois jours. Histoire, entre autres, de s’assurer que les timings de réponse ne sont pas ratés. Nombreux sur liste d’attente dans les premiers jours, une grande majorité des élèves de sa classe a depuis vu sa situation se débloquer.

Un accompagnement pour suivre et remonter ses vœux

C’est le cas de ce garçon aux 130 places remontées en deux jours sur une liste d’attente pour être accepté en fac de psychologie. Ou de cette ado reçue d’emblée en licence de droit à Strasbourg, mais encore en attente en droit européen, où elle vient au final d’être acceptée. A condition maintenant de choisir cette formation avant le 9 juin.

Depuis des mois, les deux professeurs principales cette terminale économique et sociale ont multiplié les réunions en classe et les rendez-vous individuels pour aider leurs élèves dans leur orientation et la maîtrise de la nouvelle plateforme. Depuis le 22 mai, elles poursuivent leur travail d’accompagnement, pour affiner les choix notamment.

Au lycée Marguerite Yourcenar d'Erstein, le proviseur du lycée n'a reçu que
Au lycée Marguerite Yourcenar d'Erstein, le proviseur du lycée n'a reçu que - B. Poussard / 20 Minutes.

Sur 33 élèves, 24 ont un vœu accepté, 6 en attente, 3 ont refusé

Dans son bureau, le proviseur de l’établissement Jean Engel a bien eu « deux ou trois » appels de parents inquiets de voir leurs enfants en attente à tous leurs vœux le 22 mai à 18h. « Mais leur situation était souvent réglée quelques jours après », coupe-t-il. A l’en croire, le passage à Parcoursup n’a jusqu’ici pas entraîné de panique à Erstein.

Sur son écran, Florence Laurent observe la liste de ses 33 élèves : 24 sont en gris clair (acceptés en école d’architecture, en faculté d’histoire, de gestion…), six en gris foncé (en attente partout), et trois en rose (parce qu’ils ont refusé leurs vœux, acceptés ou en attente). Parmi eux, deux ont préféré des écoles privées hors Parcoursup.

Un service académique dédié à rattraper les bévues

Au sein des six en attente, deux sont toutefois acceptés dans des formations en alternance, mais encore « en recherche de contrat ». Egalement en attente d’une entreprise pour valider un cursus en apprentissage qu’elle préfère, une autre élève de la classe a, elle, choisi trop vite de décliner ses autres vœux, auxquels elle était prise.

Par l’intermédiaire de la proviseur adjointe du lycée et du chef de service académique de l’information et l’orientation, la petite bévue a néanmoins pu être rapidement rattrapée, pour s’assurer de conserver un plan B. Dans d’autres classes, des élèves qui n’avaient pas répondu en temps et en heure ont pu revenir un peu en arrière de la même manière.

Surveillant aussi les situations des élèves de l’établissement, le proviseur Jean Engel n’évoque « qu’une ou deux surprises » liées au nouveau dispositif : « En conseil de classe lundi, on a parlé d’une élève de plus de 15 de moyenne qui n’a pas été prise dans une prépa où d’autres lycéens aux moyennes un peu inférieures ont été pris. »

Une réouverture des vœux sur Parcoursup le 26 juin

En terminale ES2, les derniers élèves sur liste d’attente partout ont « plutôt des résultats faibles et des moyennes bancales vis-à-vis des filières demandées » ou « des vœux peut-être trop ambitieux » selon les explications de Florence Laurent. « Puis ce sont parfois des élèves dont on ne sait pas s’ils auront le bac. » Et l’enseignante de poursuivre :

« La démarche de Parcoursup est clairement sélective, mais elle laisse de la place pour que chacun construise son projet. »

Pour ceux toujours sans solution dans l’enseignement supérieur, une réouverture des vœux Parcoursup aura lieu le 26 juin pour les filières où il reste des places. Dans la TES2 du lycée Marguerite Yourcenar, les quelques élèves concernés y réfléchissent de nouveau avec leurs professeurs principales et une conseillère d’orientation.

Mais d’ici-là après le dernier conseil de classe ce jeudi, le bac sera lancé (avec la philosophie le 18 juin), et la plateforme fermera pour une semaine. « La grande majorité n’y va pas plus nerveuse et inquiète que d’habitude, termine Florence Laurent. Je les trouve assez sereins par rapport à ça. Ils n’ont pas l’impression d’être blousés. »

>> A lire aussi : On a vécu avec une lycéenne la découverte des premières réponses à ses vœux sur Parcoursup