Cinq infos dans le rétro: La lose à Roland, un Brennus surprise et le retour de l'uniforme

Actu Vous n’aviez pas le temps de nous lire ce week-end ? Voici notre séance de rattrapage en cinq points…

L.B.

— 

Les Castrais soulèvent le bouclier de Brennus
Les Castrais soulèvent le bouclier de Brennus — SIPA

Tout occupé que vous étiez à célébrer les 68 ans de Frédéric François, vous n’avez pas trouvé le temps de consulter notre site. Pas de problème, nous vous avons concocté un rappel des faits marquants du week-end en cinq points.

1. Les funérailles de Maëlys

Neuf mois après avoir été enlevée et tuée, Maëlys a été inhumée ce samedi en Isère. Des centaines de personnes ont assisté à la cérémonie publique, retransmise sur un écran géant installé devant l’église. Les parents de la fillette de 8 ans ont lu un texte bouleversant avant que l’enfant ne soit enterré dans la stricte intimité familiale.

L’info en plus : Plusieurs mois après les faits, les causes de la mort de Maëlys ne sont pas encore établies. « Rien ne contredit les thèses de Nordahl Lelandais », affirme une source côté enquêteurs, mais d'importants résultats d'expertise sont encore attendus.

2. Perpétuité pour Mélina Boughedir

Elle risquait d’être condamnée à mort. La Française Mélina Boughedir a écopé de la prison à vie (ce qui correspond à 20 ans d’emprisonnement en droit irakien) pour appartenance à Daesh. La justice irakienne avait dans un premier temps ordonné la libération et l’expulsion de la jeune femme de 27 ans. Mais elle a, en appel, révisé la peine. L’avocat de la mère de famille s’était interrogé sur d’éventuelles pressions du gouvernement français sur son homologue irakien pour aboutir à ce nouveau jugement.

L’info en plus : En avril dernier, une autre Française, Djamila Boutoutaou, a été condamnée à la prison à vie en Irak pour son appartenance à Daesh. Notre rédaction avait retracé son parcours

3. Le retour de l'uniforme

Une majorité de parents d’élèves des écoles élémentaires de Provins (Seine-et-Marne) s’est prononcée ce samedi en faveur du port, non obligatoire, de l’uniforme lors d’une consultation organisée par la mairie (LR). Au retour des vacances de la Toussaint, les élèves des six écoles élémentaires de la ville pourront donc porter un uniforme avec un polo bleu portant la devise républicaine. Le trousseau réglementaire sera composé de 10 pièces et coûtera « au maximum » 145 euros aux familles, d’après la mairie.

L’info en plus : Pas besoin de poche dans ces uniformes pour y glisser un smartphone. L’interdiction des portables à l’école et au collège interviendra à la rentrée de septembre. Pour tout comprendre à cette mesure, il suffit de relire cet article.

4. Plus qu'une Française en lice à Roland-Garros

Caroline Garcia, seule rescapée tricolore de la première semaine de Roland-Garros, jouera lundi contre Kerber en huitième de finale. Pour les autres, c’est fini. L’hécatombe française de samedi a marqué les esprits. Pouille, Gasquet, Monfils et Pierre-Hugues Herbert sont tombés tour à tour sur la terre battue parisienne. Mieux vaut en rire un peu

L’info en plus : Notre service des sports multiplie les belles histoires pendant le tournoi, comme cette histoire d’amitié naissante entre Zverev et un journaliste anglais. Mais la plus réjouissante est celle de Léo, 15 ans, star pendant quelques minutes sur le court Philippe-Chatrier.

5. Castres, champion!

Pour le président du Castres Olympique, « le rugby n’est pas un business », mais samedi soir, son équipe a fait une affaire en or en remportant brillamment un match que beaucoup estimaient perdu d’avance. Vainqueurs 29 à 13 de l’ogre montpelliérain, les Castrais ont réalisé une prestation impressionnante et ont fait la course en tête du début à la fin du match. « C’est la victoire d’un certain rugby, a commenté le président du CO, Pierre-Yves Revol. On n’a pas beaucoup de champions du monde, on n’en aura pas beaucoup à l’avenir mais on a des joueurs qui savent bien jouer ensemble. »

L’info en plus : Ils étaient déjà « champions de France des casse-couilles » depuis une semaine, un titre décerné par leur victime en demie, le président du Racing 92. Revivez la préparation du CO dans notre article d'avant-match.