Les infos immanquables du jour: Représailles commerciales, commando cagoulé et violences scolaires

ACTU Ce qu’il ne fallait pas manquer dans l’actualité de ce vendredi 1er juin…

C.P.

— 

Emmanuel Macron et Donald Trump le 13 juillet 2017 à l'Elysée à Paris.
Emmanuel Macron et Donald Trump le 13 juillet 2017 à l'Elysée à Paris. — Carolyn Kaster/AP/SIPA

Que vous soyez de Belfort ou d’Idron, l’heure du week-end et des immanquables a sonné.

L’article le plus partagé du jour : Un commando cagoulé s’introduit dans la prison de Fresnes et brûle des voitures de surveillants

Dans la nuit de mercredi à jeudi, une dizaine d’hommes cagoulés ont incendié trois voitures et un scooter appartenant à des surveillants pénitenciers, dans l’enceinte de la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne. Selon les premiers éléments de l’enquête, les véhicules étaient stationnés au pied des logements réservés au personnel et à leur famille. « C’est la première fois qu’un tel acte de malveillance se produit sur le domaine de l’établissement », confie à 20 Minutes une source au sein de l’administration pénitentiaire.

L’article le plus lu du jour : Les taxes américaines vont-elles déclencher une véritable guerre commerciale?

Le ton est monté d’un cran ce vendredi après la décision de Donald Trump d’imposer à compter de ce vendredi de droits de douane supplémentaires de 10 % sur l’aluminium et 25 % sur l’acier importés de l’Union européenne, du Canada et du Mexique. Dès jeudi soir, Emmanuel Macron a dénoncé une taxation « illégale ». Et les représailles n’ont pas tardé : la Commission européenne a lancé sa première riposte dès mercredi en portant plainte à l’Organisation mondiale du commerce contre les Etats-Unis. La guerre commerciale est-elle lancée ?  Plusieurs experts répondent à 20 Minutes,

L’article le plus à lire du jour : Violences sexistes à l'école: «Les garçons subissent parfois plus certaines violences que les filles»

Dans le rapport sur Les violences sexistes à l’école, rendu public jeudi, des chercheurs décortiquent toutes les agressions subies par des élèves de la primaire à la terminale. Eric Debarbieux, président de l’Observatoire européen de la Violence à l’Ecole, analyse les constats pour 20 Minutes.