Saint-Etienne: Le maire refuse de retirer les caméras-piétons de sa police municipale

SAINT-ETIENNE La préfecture lui rappelle que l'expérimentation doit se terminer dimanche...

20 Minutes avec AFP

— 

Un policier équipé d'une caméra-piéton.
Un policier équipé d'une caméra-piéton. — FRED SCHEIBER/20 MINUTES/SIPA

Le maire LR de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, a annoncé mercredi qu’il ne retirera pas les caméras-piétons équipant sa police municipale, même si, comme le lui a rappelé la préfecture, l’expérimentation se termine dimanche.

« Moi je ne les enlèverai pas. J’ai donné ordre au directeur de la police municipale de laisser les caméras où elles sont », a déclaré le maire à l’Agence France Presse en réaction à un courrier du préfet de la Loire, Evence Richard, lui rappelant que cette expérimentation ouverte aux communes volontaires « arriv (ait) à son terme » le 3 juin.

Passée cette date, il n’y aura « plus de base légale pour poursuivre cette expérimentation » et « dès lors, vos agents de police municipale équipés d’une caméra mobile ne pourront plus l’utiliser », souligne le préfet.

« Toutes les villes qui utilisent ce système en sont très satisfaites »

Pour Gaël Perdriau, cette demande est « incohérente à un moment où le gouvernement demande une plus grande coopération entre la police municipale et la police nationale ». « Toutes les villes qui utilisent ce système en sont très satisfaites (…) et aujourd’hui je ne connais aucun incident lié aux caméras-piétons », a ajouté l’élu stéphanois qui s’exprime aussi au nom de France urbaine, l’association regroupant les grandes villes et métropoles dans laquelle il co-préside la commission sécurité.

Le dispositif de « caméra-piéton », envisagé comme une solution pour rapprocher police et population, avait été lancé à titre expérimental en avril 2013 dans plusieurs départements et dans 47 zones de sécurité prioritaire (ZSP) par Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur.

En octobre 2015, devenu Premier ministre, il avait annoncé la généralisation en cinq ans de ce dispositif, qui a depuis été repris par diverses municipalités. Il est actuellement expérimenté à Bordeaux. En février 2018, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb avait annoncé le déploiement de 10.000 caméras-piétons d’ici 2019.