Marseille: Un tram du nord au sud de la ville, mais il va falloir (encore) patienter

TRANSPORT La métropole a dévoilé le tracé du futur tram reliant La Castellane, au nord, jusqu’à la Rouvière, au sud de Marseille…

Adrien Max
— 
Le tramway dans le quartier de Belsunce à Marseille.
Le tramway dans le quartier de Belsunce à Marseille. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES
  • La métropole Aix-Marseille lançait la phase de concertation du projet de prolongement du tramway de Marseille.
  • Ce prolongement va avoir lieu en deux phases.
  • La première phase, pour 1,8 kilomètre au nord et 4,4 kilomètres au sud, devrait être mise en service en 2023.

Un tramway de La Castellane à La Rouvière, de l’extrême nord à l’extrême sud de Marseille. Une promesse qui ne verra pas le jour de sitôt. La métropole lançait mercredi la concertation du projet d’extension du tramway, du nord au sud de Marseille, donc. Sauf que cette extension se fera en deux étapes, il ne s’agissait ce mercredi que de présenter la première phase allant du pôle intermodal Capitaine-Gèze, au nord, jusqu’au La Gaye, au sud.

Le tracé du prolongement du tram de Marseille.
Le tracé du prolongement du tram de Marseille. - Adrien Max / 20 Minutes

Un nouveau tracé de 6,2 kilomètres de long, 1,8 kilomètre au nord, et 4,4 au sud avec la création de douze nouvelles stations, trois au nord et neuf au sud avec différents objectifs. Notamment désengorger le centre-ville en favorisant l’intermodalité entre les différents modes de transports et le réseau routier. Ces quatre nouveaux pôles d’échanges seront répartis à Capitaine-Gèze, la place Castellane, à Dromel et à La Gaye, avec le boulevard urbain sud.

Le tracé du prolongement du tram au nord de Marseille (la phase 2 est en pointillé).
Le tracé du prolongement du tram au nord de Marseille (la phase 2 est en pointillé). - Adrien Max / 20 Minutes

Mise en circulation en 2023

Ce prolongement de la ligne 3 du tramway, actuellement entre Arenc et la place Castellane sera l’occasion de requalifier les axes de « bâtiment à bâtiment » qu’emprunte ce nouveau tracé. Les modes de transport devraient mieux cohabiter, entre tramway, voiture, piétons et cyclistes. Seront notamment créés 5,5 kilomètres de pistes cyclables, des arbres seront plantés. La place Castellane pourrait devenir à moitié piétonne, des concertations vont avoir lieu.

Le tracé du prolongement du tram au sud de Marseille (la phase 2 est en pointillé).
Le tracé du prolongement du tram au sud de Marseille (la phase 2 est en pointillé). - Adrien Max / 20 Minutes

Le cabinet d’architecture de Roland Carta va quant à lui faire sortir de terre un nouveau site de remisage à Sainte-Marguerite-Dromel. De la taille de la « plaine », ou place Jean-Jaurès, il pourra accueillir jusqu’à 30 rames de tramway, ainsi qu’un parking de 600 places.

Cette extension, qui permettra de relier Gèze à Belsunce en 13 minutes, ou La Gaye à Belsunce en 21 minutes, devrait être opérationnelle en 2023. Les premiers travaux préparatoires devraient commencer en 2020, pour une mise en service « commerciale » en 2023. Le bâtiment de maintenance et de remisage devra quant à lui être terminé en 2022, date de la livraison des nouvelles rames.

Et le nord ?

Quant aux coûts de l’opération, la facture devrait s’élever à près de 240 millions d’euros, 204 pour les infrastructures et 36 pour le bâtiment de remisage. La métropole n’a cependant pas détaillé comment allait être financé ce vaste chantier.

Pour la seconde phase du projet, l’extension au nord de Capitaine-Gèze vers La Castellane pour 6,5 kilomètres d’extension, et vers le sud entre La Gaye et La Rouvière pour 1,3 kilomètre, aucun calendrier n’a été communiqué. Etonnant lorsqu’on connaît les difficultés de transport que connaissent les quartiers Nord. Les habitants devront se contenter du dédoublement du tram sur le tracé déjà existant du métro, dont le terminus à Capitaine-Gèze devrait voir le jour en 2019 après quatre ans de retard.

>> A lire aussi : Marseille. Quatre ans de retard pour le métro, les habitants des quartiers Nord plus enclavés que jamais