Vendée: Témoins, houx, danse de la brioche... Le «vrai-faux» mariage de deux communes

«OUI, JE LE VEUX» Le « vrai-faux » mariage aura lieu samedi à partir de 16 h, à La Mothe-Achard, à une vingtaine de kilomètres des Sables-d’Olonne…

David Phelippeau

— 

Vendredi, des houx ont été plantés à différents lieux des deux communes.
Vendredi, des houx ont été plantés à différents lieux des deux communes. — MAP
  • Les communes vendéennes de La Mothe-Achard et de La Chapelle-Achard ont fusionné le 1er janvier 2017 pour donner naissance à la ville des Achards.
  • Samedi, les deux communes vont se dire « oui » lors d’une vraie cérémonie de mariage… vendéen.

Elles vont se dire « oui » après quasiment un an et demi de vie commune. La Mothe-Achard et La Chapelle-Achard, deux communes de Vendée situées à une vingtaine de kilomètres des Sables-d’Olonne, vont officialiser par une célébration de mariage (oui, oui) leur fusion, qui remonte au 1er janvier 2017 et qui avait donné naissance à la nouvelle ville des Achards.

L’événement est organisé samedi après-midi. Cette initiative pour le moins originale est unique. Julien Deschamps, de l’association des commerçants des Achards (« La Dynamique des Achards »), a eu cette idée folle il y a un an lors d’une assemblée générale. « J’ai dit en déconnant : “Et si on faisait un mariage vendéen des deux communes ?” On m’a dit que j’étais fêlé ! », rigole Julien. Son idée fait finalement son chemin. Et séduit. En juillet 2017, elle est présentée dans le cadre du concours Imagin’action de la CCI, la chambre de commerce et d’industrie de Vendée.

Une idée récompensée

« J’ai été le premier averti du projet, se souvient Michel Valla, maire de La Mothe-Achard. Quand on m’en a parlé, je suis rentré chez moi vers 23h, je n’avais pas envie de dormir. Je me suis mis sur mon ordinateur pour faire un courrier pour les soutenir. J’ai fini à 1h du matin… » Quelques semaines après, le « vrai-faux mariage » est désigné coup de cœur par la CCI, avec une dotation de 25.000 euros à la clé. « L’idée folle est alors lancée avec le slogan “2 oui pour 1 nom” », se rappelle Céline Peigney, présidente de la «Dynamique des Achards».

Une partie du faire-part.
Une partie du faire-part. - Capture d'écran

Tout est mis en œuvre pour que l’événement ressemble à un mariage dans la pure tradition vendéenne. Vendredi dernier, des houx ont été plantés – comme l’exige la tradition en Vendée – à différents endroits des deux communes (normalement, c’est devant les maisons des parents des mariés).

Samedi, à 16h, le cortège de vieilles voitures conduira les deux couples de mariés (élu.e.s et représentant.e.s d’assos) de La Chapelle-Achard à la mairie de La Mothe-Achard. Garçons d’honneur et témoins accompagneront les futurs mariés. Les trois maires (La Mothe-Achard, La Chapelle-Achard et les Achards) seront chargés de mener la cérémonie. « On va faire un petit discours un peu humoristique… », confie Michel Valla. « Les marié[e] s ont des consignes évidemment, rit Céline Peigney. Les hommes en costume et les femmes en blanc… pas de robes “meringues” en revanche ! »

Quelques critiques des contribuables…

Plusieurs centaines de faire-parts ont été envoyées dans toute la communauté de communes, mais « l’événement est ouvert à tous », précise Céline. Dans la soirée (au Bibrou, lieu-dit de la commune de La Mothe-Achard), cocktail, animation guinguette, jeux, dîner champêtre, soirée dansante avec orchestre et feu d’artifice vont se succéder. « Et plein de surprises », ajoute la présidente de l’asso la « Dynamique Achards ». Sans oublier la fameuse danse de la brioche, chère aux Vendéens.

« Sincèrement, on nous envie un tel événement, se réjouit Michel Valla. Le fait que ça soit une association qui ait eu l’idée, c’est génial. » Et le contribuable, il paie ? « J’ai dû faire de la pédagogie… Sur un budget de 60.000 euros, les Achards [le contribuable en quelque sorte] participent à hauteur de 10.000 euros. Il y a toujours quelques grincheux, quelques réticents. » Des milliers de personnes sont néanmoins attendues. Le président de la République a reçu le faire-part. Il a fait savoir qu’il ne serait pas là. Emmanuel et Brigitte Macron dansant sur une bourrée vendéenne, ça aurait eu un certain charme pourtant…

>> A lire aussi : La bouse, la braise, la moule... Les fêtes insolites et aux noms cocasses de l'été en Pays de la Loire