Le Pontet: Des militants pro-Erdogan s'en prennent à la une du «Point»

COLERE Des militants pro-Erdogan ont réclamé le retrait de la une du Point installé sur un kiosque du Vaucluse...

A.M.

— 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan sera en visite à Paris le 5 janvier 2017.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan sera en visite à Paris le 5 janvier 2017. — Hassene Dridi/AP/SIPA

La Une de la discorde. La Une de l’hebdomadaire Le Point a été retiré d’un kiosque du Pontet ( Vaucluse) vendredi après-midi, rapporte La Provence. Une dizaine de partisans de Receyp Tayyip Erdogan ont fait pression pour faire retirer cette une, titrée « Le Dictateur, Jusqu’où ira Erdogan ? ».

La gérante du kiosque aurait été intimidée dès la matinée, avant d'appeler la société JC Decaux pour retirer la Une. A son arrivée, l’employé s'est fait cerner par les partisans pro-Erdogan. La scène a été filmée et partagée sur les réseaux sociaux, suscitant de nombreuses réactions de politiques et de journalistes, s’inquiétant d’une atteinte à la liberté de la presse. L’employé n’a pas eu d’autres que choix que de retirer la Une.

Expulsion des fauteurs de troubles

Joris Hébrard, maire FN du Pontet, a dénoncé ces incidents « inacceptables », avant de demander à JC Decaux de réinstaller l’affiche. Une demande finalement exécutée samedi après-midi, sous la protection de la police municipale et de gendarmerie. La maire a également demandé au procureur qu’une enquête soit ouverte et que « les fauteurs de troubles soient identifiés et expulsés ».

La tension n’est finalement pas retombée lors de la réinstallation de la Une, moins d’un quart d’heure plus tard des partisans pro-Erdogan dénonçaient cette affiche jugée « insultante ». Le directeur du maire voulait, lui, garantir la liberté de la presse. Après des négociations, Joris Hébrard a finalement toléré que les militants puissent accoler une affiche « publicité mensongère » à proximité de la Une.

>> A lire aussi : Vaucluse: L’ado refuse le contrôle et assène un coup de tête à deux policiers